Retour

« Mon objectif est de recommencer à jouer, cette saison si possible » - Carey Price

Carey Price a enfilé de nouveau ses jambières jeudi matin au complexe d'entraînement du Canadien à Brossard.

Nathan Beaulieu et David Desharnais étaient sur la glace avec lui.

« Ça fait du bien de recevoir des rondelles. Ça faisait longtemps. Et j'ai trouvé que les tirs de David [Desharnais] étaient forts », a dit le numéro 31 lors d'un point de presse qui a duré presque 20 minutes, en début d'après-midi.

Le motif de sa rencontre avec les journalistes était d'abord et avant tout pour commenter sa sélection, mercredi, au sein d'Équipe Canada en vue de la Coupe du monde, en seprembre prochain à Toronto.

« C'est un tournoi amusant, a affirmé Price. On a décidé de l'annoncer tout de suite, comme ça c'est fait. Je ne sais pas si je jouerai, car les autres joueurs sélectionnés sont très forts. »

Mais les questions ont vite tourné autour de sa santé. Le gardien du Canadien n'a pas voulu préciser la date de son retour ni la nature de sa blessure qui l'a éloigné de la compétition depuis le 25 novembre.

« Je pousse un peu mes limites depuis que je porte l'équipement. La nature de ma position de gardien [style papillon] est mauvaise pour la guérison, a-t-il expliqué. Car ça met de la pression sur les articulations, les jointures, les hanches. Ça prend plus de temps que prévu.

« Il n'a jamais été question d'opération, seul le temps va me permettre de guérir. Comme je commence à pousser un peu plus, je ne sais pas très bien où en est ma guérison. Mais sur 10, je vous dirais entre 3 et 7. »

« Mon objectif, c'est recommencer à jouer, cette saison si possible. Si je ne suis pas revenu encore, ce n'est pas parce que l'équipe veut me protéger. Compte tenu de notre position [au classement], ça ne change rien », a-t-il précisé.

Derrière Therrien

Carey Price a tenu à saluer l'attitude de Michel Therrien durant la longue période d'insuccès du CH.

« Il a une bonne attitude, a affirmé Price. Il nous a toujours encouragés. Ce n'est pas facile pour lui non plus, il est humain, mais je trouve qu'il a bien géré ça. »

Et pendant cette longue disette de points, le gardien a admis être intervenu.

« Je ne suis pas le genre motivateur, a-t-il expliqué. J'aime mieux prêcher par l'exemple.

« Je veux croire que je suis un élément important de l'équipe, et je sais que les gars se sentent mieux quand je suis là. Alors, oui, je leur ai parlé quelques fois [dans le vestiaire]. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine