Retour

Mondial : avec des maillots de soccer, ils recréent le drapeau arc-en-ciel à Moscou

Six activistes LGBT espagnols ont pris les rues de la capitale russe, dimanche, vêtus de maillot de différentes équipes nationales présentes à la Coupe du monde. Leur intention : symboliser le drapeau arc-en-ciel et dénoncer les lois russes contre la propagande de l'homosexualité votées en 2013.

Les activistes liés à la Fédération nationale (espagnole) des lesbiennes, gais, transgenres et bisexuels (FELGTB) ont défilé à Moscou, côte à côte, afin de recréer le drapeau arc-en-ciel.

Depuis 2013, une loi fédérale russe interdit la propagande homosexuelle à l'encontre des mineurs. Afficher en public le drapeau arc-en-ciel, l'emblème de la communauté LGBT depuis 1978, peut mener à une arrestation ou à des poursuites depuis en Russie.

Le gouvernement russe avait toutefois annoncé en novembre dernier que cette interdiction serait levée pendant le Mondial.

« Il n'y a aura pas d'interdiction des symboles arc-en-ciel, avait alors déclaré Alexei Smertin, ambassadeur de la Coupe du monde en Russie. La loi en est une de propagande envers les mineurs. Je ne peux pas croire que qui que ce soit ira dans une école et en fera la promotion à des enfants. »

Les activistes de FELGTB, qui ont baptisé leur projet « The Hidden Flag » (Le drapeau caché), expliquent leur démarche ainsi sur leur site Internet : « Nous profitons du fait que le pays accueille la Coupe du monde en même temps que le mois de la fierté, pour dénoncer l'attitude russe [envers la persécution de l'homosexualité] en apportant le drapeau arc-en-ciel dans les rues de la Russie. »

Les militants ont chacun choisi le maillot de cinq équipes présentes à la Coupe du monde pour symboliser l'une des six couleurs du drapeau de la fierté : l’Espagne pour le rouge, le jaune pour le Brésil, le vert pour le Mexique, le bleu pour l’Argentine et le violet pour la Colombie. L'orange est celle du maillot des Pays-Bas, même si les Néerlandais ne se sont pas qualifiés pour le Mondial russe.

Plus d'articles