Retour

« Montre-nous tes taxes », demandent des manifestants à Trump

De Washington à la Californie, des milliers de personnes sont descendues dans les rues de plusieurs villes américaines, samedi, pour réclamer que le président Donald Trump dévoile ses déclarations de revenus et d'impôt.

« Que caches-tu? »; « Montre-nous tes taxes! »; « Les vrais hommes paient leurs impôts », pouvait-on lire sur les pancartes qu’exhibaient des manifestants rassemblés à Washington D.C.

La « marche fiscale » (Tax March), un mouvement coordonné dans plus de 150 villes des États-Unis (dont New York, Boston, San Francisco et Seattle), a été organisée à quelques jours à peine de la date limite avant laquelle les Américains doivent remettre leur déclaration de revenus, soit le 18 avril.

La plupart des manifestations se déroulaient sans heurt, samedi après-midi, à l'exception de celle qui se tenait en Californie.

La police a arrêté au moins quatre personnes qui prenaient part à la marche à Berkeley après qu’une bagarre eut éclaté entre partisans et détracteurs du président Trump. Des barrières ont dû être installées pour empêcher les deux camps d’en venir aux mains. Les autorités ont aussi eu recours aux pétards et au gaz poivré.

Refus répétéLe président américain a refusé tout au long de la campagne électorale de l’an dernier de dévoiler ses déclarations fiscales et n’a pas changé d’idée depuis son élection.Les seuls documents qu’a publiés la Maison-Blanche concernent les revenus engrangés par Donald Trump en 2005 et les impôts payés la même année.

Ces informations avaient toutefois été dévoilées dans une tentative de doubler l’animatrice de la chaîne MSNBC, Rachel Maddow, qui avait soutenu en mars dernier avoir obtenu une partie des déclarations de revenus du président datant de 2005.

Pour sa défense, M. Trump dit être l’objet de contrôles fiscaux et attendre la fin de l’audit fédéral avant d’agir. En entrevue à ABC News, le président avait soutenu que les citoyens américains n’étaient pas intéressés par ses déclarations de revenus et que seuls quelques membres de la presse s’en souciaient.

Au cours des 40 dernières années, les prédécesseurs du magnat de l’immobilier à la Maison-Blanche ont tous rendu publiques une ou plusieurs années de déclarations fiscales. Donald Trump est le premier président depuis Richard Nixon à faire fi de cette tradition.S'il peut y échapper jusqu'à présent, c'est que la loi ne contraint pas les présidents américains à dévoiler le montant des impôts réglés. Or, le refus répété de M. Trump augmente le scepticisme de plusieurs Américains, simples citoyens ou élus. « Probablement [qu’il cache] beaucoup d’investissements illégaux ou douteux », fait valoir l’une des manifestantes, Ellen Lodwick.

« Publier sa déclaration de revenus est la plus basse barre éthique pour un président, et nous exigerons qu’il l’atteigne », a martelé de son côté le sénateur démocrate de l'Oregon, Ron Wyden.Un récent sondage de l’Université Quinnipiac, au Connecticut, indique que plus des deux tiers des répondants souhaitent que Donald Trump dévoile ses déclarations fiscales.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine