Retour

Montréal détruira un trottoir pour conserver des places de stationnement

La Ville de Montréal a rendu sa décision concernant les travaux sur la piste cyclable de la rue de Brébeuf, l'une des plus fréquentées de la ville. Afin de conserver une trentaine de places de stationnement, l'administration Coderre va détruire le trottoir qui borde le parc Laurier.

Un texte de Laurent Therrien

La semaine dernière, le maire de Montréal, Denis Coderre, avait interrompu les travaux sur cette piste cyclable, à la demande de citoyens qui se plaignaient de perdre des places de stationnement.

La solution finalement retenue par la Ville sera donc de détruire le trottoir pour conserver la piste cyclable et les espaces réservés aux véhicules. « On parle plus d'un ajustement que d'un recul », soutient le responsable des dossiers vélo au sein de l'administration Coderre, Marc-André Gadoury. Ici, on est à l'écoute des commerçants et des citoyens. Ils nous demandaient de conserver le stationnement et c'est ce qu'on fait ».

Tensions entre la Ville et le maire du Plateau Mont-Royal

Ce dossier avait provoqué des frictions entre le maire de Montréal et celui du Plateau, Luc Ferrandez. Le parti de M. Ferrandez, Projet Montréal, a protesté contre cette intervention, puisque la Ville centre avait, au préalable, approuvé les travaux en conseil municipal. 

La porte-parole de l'opposition en matière de vélo, Marianne Giguère, est d'avis que « les Montréalais vont devoir payer plus cher pour ce nouvel aménagement-là qui retire de la place aux piétons ». La Ville répond que la modification au projet n'entraînera aucun coût supplémentaire, et que la piste cyclable sera prête dès cet hiver. 

Les piétons circuleront dans le parc

Quant aux piétons, ils devront dorénavant circuler sur le sentier du parc Laurier, quelques mètres plus loin. La ville promet que le sentier sera déneigé l'hiver, mais une résidente du quartier, Catherine Lavarenne, s'inquiète. « Ça ne tient pas la route. On veut que les gens y marchent l'hiver, mais on va devoir mettre des abrasifs et d'autres produits qui vont endommager le parc. On veut préserver des places de stationnement au lieu d'encourager les transports qui permettent à la ville de se désengorger ». 

« Je n'ai pas eu l'impression que les piétons ont été consultés, comme le soutient pourtant l'administration du maire », croit Zoé Dumais, une autre résidente du Plateau-Mont-Royal. 

Le responsable des dossiers vélo au sein de l'administration Coderre, Marc-André Gadoury, rétorque que la décision de la Ville est basée sur des discussions avec les résidents du secteur.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine