Retour

Montréal et Québec s'apprêtent à accueillir les grands spectacles de la fête nationale

Pour une 183e année, la tradition se poursuit. Les deux grands concerts de la fête nationale ont lieu vendredi soir à Montréal, à la place des Festivals, et à Québec, sur les plaines d'Abraham.

Pour la deuxième année de suite, Marie-Mai animera la fête à Québec. Parmi les 115 artistes qui la rejoindront sur scène, elle pourra compter entre autres sur Gregory Charles, Marjo, Richard Séguin, Éric Lapointe, David Usher, Daniel Bélanger, Vincent Vallières, Karim Ouellet, Luce Dufault et Laurence Jalbert.

À Montréal, Robert Charlebois, Claude Dubois, Philippe Brach, Charlotte Cardin et Patrice Michaud participeront au grand spectacle.

Hausse budgétaire réclamée

Parallèlement, le Mouvement national des Québécoises et Québécois, qui organise la fête, demande au gouvernement de hausser son budget.

Selon sa présidente, Martine Desjardins, le montant de 3,6 millions de dollars versé par Québec stagne depuis les coupes de 2014.

Elle prévoit qu’au moins 4 millions de dollars seraient nécessaires pour organiser des festivités « dignes d'une nation qui se respecte ».

Les détails de la fête à Montréal

Dans la métropole, l'événement est animé pour la première fois par Guillaume Lemay-Thivierge, qui avait tenu ce rôle pour la fête à Québec il y a quelques années. « Je suis très nerveux. C’est gros. En plus, c’est symbolique parce que c’est le 375e. La ville a été fondée par de Maisonneuve et par Jeanne Mance, et on est justement au coin des rues De Maisonneuve et Jeanne-Mance. On va donc être debout sur le croisement, la rencontre de ces gens marquants de l’histoire », a-t-il affirmé il y a quelques jours lors des répétitions pour le spectacle.

Guillaume Lemay-Thivierge souligne surtout que les différentes générations d’artistes représentées démontreront l’état actuel de la chanson québécoise. La présence de Claude Dubois, de Robert Charlebois, de Charlotte Cardin et d’Alaclair Ensemble en sont des exemples probants.

Le vétéran de la chanson Claude Dubois est ravi d’être entouré de la relève. « C’est éblouissant, je suis très à l’écoute. On est tous les uns les autres au service de l’autre, ajoute-t-il. C’est un peu comme au théâtre, il n’y a pas de mauvais rôle, il n’y a pas d’invisible. C’est très différent de participer à un spectacle de cet ordre-là. »

Pour sa première participation à la fête nationale, la Montréalaise Charlotte Cardin promet « beaucoup de belles chansons qui célèbrent notre langue ».

Comme tous les autres artistes, Philippe Brach a accepté de participer à la fête « pour le trip de gang ». Mais le défi logistique demeure de taille, comme l’explique Guillaume Lemay-Thivierge : « On n’a pas grand temps pour monter un très gros et imposant spectacle, donc tout le monde est à son affaire. Il y a beaucoup de mariages dans ce spectacle-là. Mais ça va être génial pour le public qui va le regarder. »

ICI RADIO-CANADA TÉLÉ diffusera la fête le 24 juin à 20 h et l’émission sera offerte sur ICI TOU.TV jusqu’au 24 juillet. À la radio, Rythme FM et CKOI présenteront en direct l'événement.

Une province et ses quartiers

Aux quatre coins du Québec, la programmation de la fête sera variée et s’insérera dans les quartiers. À Montréal et à Laval, pas moins de 101 fêtes de quartier rassembleront les citoyens sous le thème « Québec, emblème de notre fierté ».

Des artistes connus et de la relève, des conteurs, des spectacles, des ateliers de bricolage et des feux d’artifice seront au menu.

Par exemple, La Chicane sera en spectacle à Saint-Ours, Les Trois Accords à L’Île-Bizard–Sainte-Geneviève, Bernard Adamus à Saint-Hyacinthe, Daniel Boucher à Carleton-sur-Mer et Paul Piché à Terrebonne.

Plus d'articles

Commentaires