Retour

Montréal inaugure de nouvelles armoiries soulignant l'apport des Premières Nations

La Ville de Montréal a officiellement présenté mardi les nouvelles armoiries de Montréal où figure désormais un pin blanc qui illustre la présence autochtone ancestrale sur le territoire de la ville.

Le maire de Montréal, Denis Coderre et le chef de l'Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador, Ghislain Picard, ont procédé au dévoilement des nouvelles armoiries et du nouveau drapeau de la Ville de Montréal dans le cadre du 10e anniversaire de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones.

Désormais, les armoiries et le drapeau de la Ville arboreront un cinquième symbole, le pin blanc. Placé au centre des armoiries, le pin blanc « symbolise l’Arbre de la Paix et constitue le seul élément végétal indigène des armoiries de la Ville », précise la Ville dans un communiqué.

Les quatre autres symboles qui apparaissaient déjà sur l’emblème de la Ville personnifient les quatre peuples fondateurs de Montréal soit la fleur de lys pour les Français, la rose pour les Anglais, le trèfle pour les Irlandais et le chardon pour les Écossais. Les quatre symboles gravitent autour du pin blanc qui représente la présence millénaire des Autochtones sur l’île de Montréal.

Pour illustrer l’unité et ses liens avec les peuples fondateurs, le pin est posé au centre dans un cercle rouge ouvert dans quatre directions.

Le pin blanc a été choisi par un comité constitué de membres des nations mohawks, anishnabes et innues et d’un représentant du Centre historique de Montréal. Le comité a aussi pu compter sur la collaboration de l’Autorité héraldique du Canada.

Les armoiries de la Ville de Montréal ont été adoptées en 1833 par les conseillers municipaux de l’époque.

L’emblème a été modifié en 1938, pour être mis en conformité avec les règles héraldiques.

Jusqu’à 1981, les armoiries étaient utilisées pour identifier la Ville de Montréal.

Plus d'articles

Commentaires