Retour

Montréal, Québec, Toronto, Ottawa... À chacun ses goûts musicaux

Adapter son offre musicale en fonction des préférences locales. La méthode, prisée depuis longtemps par les disquaires, a été récupérée par le géant de la musique en ligne Spotify.

Un texte de Jérôme Labbé

Depuis le 13 juillet, la plateforme suédoise de musique en continu (streaming) propose des listes de lecture (playlists) élaborées en fonction des préférences « distinctives » de ses utilisateurs pour plusieurs centaines de villes dans le monde, dont 15 au Canada.

Par « distinctives », Spotify entend : « des chansons plus populaires dans certaines villes que d'autres ».

Parce qu'à quoi bon savoir que See you again (feat. Charlie Puth) de Wiz Khalifa est la chanson la plus écoutée au Canada en ce moment si elle l'est aussi au Brésil, au Chili et au Danemark? Un tel classement ne nous dit rien sur les particularités locales de l'écoute de musique en ligne.

Spotify prétend avoir analysé « 20 milliards de relations écoute/titre » pour dresser ses nouvelles listes de lecture, chacune d'entre elles étant composée de 100 titres, d'une durée d'environ six heures.

Ces listes seront mises à jour tous les deux mois, promet-on.

Des différences importantes

La nouvelle proposition commerciale de Spotify, rendue possible grâce à la géolocalisation de ses utilisateurs, est déclinée sous forme de carte interactive.

Loin d'être élaborées de manière scientifique, ces listes de lecture permettent néanmoins de se faire une idée des « personnalités musicales » des grandes villes répertoriées... et de constater ce qui les différencie.

Une analyse rapide de la liste de lecture de Québec, par exemple, permet de constater que certains groupes locaux comme The Seasons, Final State et Pépé ont la cote, de même que les rappeurs Taktia, Die-On et Souldia. Sur la playlist de la Vieille Capitale, mentionnons aussi les vétérans de Noir silence, Patrick Norman, Gaston Mandeville, ainsi que les Rolling Stones, qui se sont produits sur les plaines d'Abraham mercredi.

Pour sa part, la liste de Montréal fait place aux chanteuses Lisa LeBlanc, Coeur de pirate et Klô Pelgag qui, tout comme les groupes Dead Obies, Soul&sister et Barrasso, ne figurent pas sur les listes des autres villes canadiennes. La présence du succès T'es dans la lune, du groupe Les BB, fait contraste dans une liste essentiellement composée de titres récents.

Deux solitudes

Québec et Montréal ont toutefois en commun de faire la part belle à la musique francophone. Force est d'ailleurs de constater que, musicalement, les deux solitudes sont encore bien présentes, puisque les listes des autres villes canadiennes ne comportent aucun artiste s'exprimant dans la langue de Molière.

« C'est sûr que la musique francophone est essentiellement inconnue dans le reste du Canada, confirme Félix B. Desfossés, journaliste spécialisé en histoire de la musique. Et ça ne date pas d'hier. Par exemple, si on se tourne vers les années 70, à une époque où les gars d'Harmonium étaient les dieux de la musique au Québec [sic], ils étaient essentiellement inconnus dans le Canada anglophone. »

Les listes d'Ottawa et de Toronto comprennent néanmoins un certain nombre d'artistes originaires du Québec, dont les Montréalaises de Milk & Bone, ainsi que les DJ Men I Trust et Dan D-Noy.

Dans les Prairies, c'est le country qui est en vedette. « Ça, c'est aussi représentatif d'une certaine ignorance de la musique western et de la culture country canadienne au Québec », analyse Félix B. Desfossés, qui donne l'exemple de Stompin' Tom Connors, un « Johnny Cash canadien, une icône de la musique au Canada », quasi inconnu au Québec.

Cliquez ici pour consulter la carte interactive sur votre appareil mobile

Il sera intéressant de voir si la nouvelle proposition commerciale de Spotify sera imitée par son concurrent Apple, qui a lancé un service de musique en continu il y a trois semaines.

La plateforme Spotify est présente au Canada depuis un an. Elle compte actuellement 60 millions d'utilisateurs à travers le monde. Le quart d'entre eux sont abonnés au service payant.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Le Sagittaire: le signe le plus chanceux?





Rabais de la semaine