Retour

Montréal : quel député fédéral dépense le plus?

Frais de déplacement, salaire des employés, location de bureaux; pour vous représenter et accomplir ses tâches parlementaires, un député engendre une série de dépenses. Découvrez qui a cumulé les factures les plus élevées dans le Grand Montréal.

Un texte d'Éric Larouche

Le chef néo-démocrate, Thomas Mulcair, est le député de la région qui a rapporté les dépenses les plus élevées dans le cadre de ses fonctions parlementaires, près de 1,8 million de dollars du 1er avril 2011 au 31 mars dernier, indique notre outil interactif sur les dépenses des députés. Ce sont surtout les frais de déplacement des employés du député sortant d'Outremont qui ont été supérieurs à la moyenne des autres députés canadiens.

Pour consulter ce graphique sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Les dépenses des autres élus fédéraux montréalais sont semblables ou inférieures à celles des députés du reste du pays, soit environ 1,6 million de dollars.

Suivent dans le palmarès des élus montréalais avec les dépenses les plus élevées, les néo-démocrates Mylène Freeman et Tyrone Benskin, dont les dépenses en impressions et en publicités ont été plus supérieures à la moyenne. Les libéraux Irwin Cotler et l'ancien chef Stéphane Dion sont aussi du classement.

Réalités et factures différentes

Les dépenses des élus fédéraux sont encadrées par le Règlement administratif relatif aux députés. Des plafonds de dépenses sont imposés pour chaque député selon leurs fonctions, ainsi que l'emplacement et la taille de leur circonscription.

Les données regroupent uniquement les dépenses parlementaires de chacun des députés. Elles ne comprennent pas les budgets de recherche que reçoivent les partis ni les budgets de bureau permettant aux partis d'opposition reconnus, aux whips et aux présidents de caucus d'accomplir leur travail.

Ces dépenses varient grandement d'un député à l'autre et d'une année à l'autre. Elles sont regroupées en six catégories :

  • salaires des employés et contrats de services;
  • déplacements;
  • accueil et évènements;
  • publicité;
  • impression;
  • bureaux.

La rémunération reste la principale dépense des députés, puis viennent les déplacements et la location de bureaux.

De la cinquantaine de députés fédéraux de la grande région de Montréal, c'est le député indépendant Massimo Pacetti, qui a été exclu du caucus libéral à la suite d'allégations d'inconduites sexuelles, dont les factures ont été les plus faibles au cours des quatre dernières années. Le député sortant de Saint-Léonard-Saint-Michel a dépensé plus que la moyenne en publicité, mais moins pour la location de bureaux, ses déplacements et l'embauche d'employés.

Pour consulter ce graphique sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Et vous? Explorez les dépenses de votre député en cliquant ici.

Plus d'articles

Commentaires