Retour

Montréal révèle le nouveau look du Biodôme et de l'Insectarium

L'administration Coderre a révélé jeudi les projets retenus à l'issue d'un concours international d'architecture pour revamper le Biodôme et l'Insectarium de Montréal dans le cadre des festivités du 375e anniversaire de la ville. Des travaux de 45 millions de dollars seront réalisés pour l'occasion.

Les projets Métamorphose (pour l'Insectarium) et Migration (pour le Biodôme), « transformeront le visage d'Espace pour la vie et le paysage de la métropole », a déclaré le président du comité exécutif de la Ville de Montréal, Pierre Desrochers.

« Relancées durablement, ces institutions phares, repensées et revisitées à travers un concours international d'architecture, feront notre fierté bien au-delà des festivités de 2017, a-t-il poursuivi. Dans un cas comme dans l'autre, il s'agit de legs majeurs pour Montréal. »

Le projet Métamorphose revampera l'Insectarium de Montréal. Photo : Ville de Montréal

L'Insectarium sera complètement reconstruit. Il sera deux fois plus spacieux, même si le nouvel édifice sera moins haut. On construira sous terre. Les travaux coûteront 23 millions de dollars.

Pour le Biodôme, ce sera une reconfiguration complète, qui coûtera 22 millions. On enlèvera une partie des anciens gradins, qui datent de l'époque où l'édifice était encore un vélodrome construit pour les Jeux olympiques de 1976.

On prévoit également la construction d'une mezzanine, d'où il sera possible de voir les écosystèmes complètement redessinés.

Une partie des anciens gradins de vélodrome qui seront détruits. Photo : René Saint-Louis

Les travaux qui seront effectués sur le Biodôme devraient être amorcés à l'automne 2016. Les Montréalais seront conviés à une préouverture en décembre 2017.

Quant à la Métamorphose de l'Insectarium, les travaux ne seront entrepris qu'en 2018, une fois les festivités du 375e anniversaire de Montréal terminées.

À noter que Montréal a décidé d'aller de l'avant même si le gouvernement provincial ne contribuera pas au financement des projets.

Au départ, c'est Québec qui devait payer la facture. Le gouvernement de Pauline Marois en avait fait l'annonce en février 2014, mais celui de Philippe Couillard a retiré la totalité du financement provincial.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine