Retour

Montréal s'attend à moins de revenus de contraventions en 2016

La Ville de Montréal s'attend à perdre 19 millions de dollars en revenus de contraventions de stationnement et de circulation en 2016, apprend-on dans ses états financiers rendus publics mercredi.

Au total, en comptant également les contraventions données par les pompiers, les revenus diminueront de 26,8 millions de dollars en amendes et en pénalités, soit bien en deçà des attentes.

Le conseiller municipal de Projet Montréal Alex Norris dénonce le style d'administration « conflictuel » du maire Denis Coderre, dont les relations sont loin d'être au beau fixe avec les policiers depuis l'adoption du projet de loi 15 portant sur les régimes de retraite.

« C'est inacceptable comme tactique », a reconnu le conseiller de l'opposition, en faisant allusion à la baisse des contraventions. « Mais on voit comment son arrogance, son style d'administration nuisent aux finances publiques de la Ville et aux intérêts des contribuables », a-t-il ajouté.

Un surplus de 62,8 millions

Dans les états financiers en date du 31 août, on apprend en outre que la Ville prévoit un surplus budgétaire de 62,8 millions de dollars.

Les dépenses ont été inférieures aux prévisions budgétaires de 2016 par une marge de 58,7 millions de dollars, tandis que les revenus ont été supérieurs de 4,1 millions.

Environ 30 millions de dollars ont été économisés en services municipaux et en rémunération.

Les heures supplémentaires des policiers, principalement pour la surveillance des chantiers et les opérations régulières, ont cependant coûté plus que prévu (12,4 millions de dollars).

La vigueur du marché immobilier a par ailleurs permis de rapporter plus que prévu au Service des finances de la Ville, notamment en taxes (9 millions de dollars), en droits de mutation (12,5 millions), et en permis et licences de construction (6,5 millions).

Plus d'articles