Retour

Montréal, ville des chantiers pour encore 10 ans

Les Montréalais ne sont pas au bout de leurs peines : il y aura deux fois plus de travaux publics dans les rues de Montréal dans la décennie à venir, selon ce qu'a annoncé l'administration du maire Denis Coderre mercredi.

C'est ce que révèle le plan d'intervention rendu public par la Ville de Montréal, lors d'une allocution prononcée par Denis Coderre devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. 

Les égouts, les rues et le réseau d'eau potable

En décembre 2015 , au moins 22 % du réseau d'égout et 45 % des rues et trottoirs étaient dans un état préoccupant, ou nécessitaient une attention immédiate, selon la Ville de Montréal.

En ce qui a trait à l'eau potable, 13 % des infrastructures étaient dans un état préoccupant, ou nécessitaient une attention immédiate.

En vertu de ce plan, l'administration montréalaise procédera à la réfection de 5000 kilomètres de rues et d'aqueducs. Sur dix ans, ces travaux nécessiteront des investissements de 7 milliards de dollars.

Une trêve de cônes orange en 2017 au centre-ville

Toutefois, les Montréalais pourront souffler l'an prochain, du moins au centre-ville, puisque le maire Coderre a annoncé une trêve en matière de chantiers pour les célébrations entourant le 375e anniversaire de la fondation de la métropole. Seuls les travaux urgents seront entrepris l'année prochaine dans l'arrondissement touché par les festivités, soit Ville-Marie.

Un retard de trente ans à combler, dit le maire

En 2015, Montréal avait procédé à la réfection de 295 km de rues. En 2016, ce sont 676 km qui sont refaits.

Par ces travaux, la Ville souhaite remédier à son déficit accumulé d'entretien de 4 milliards de dollars.

Denis Coderre affirme que « ce n'est pas de gaieté de coeur » que tous ces chantiers sont initiés. « Ça fait trente ans que ça aurait dû être fait », déplore-t-il.

« Quand on n'a pas le choix, on n'a pas le choix », dit encore le maire de Montréal en invitant les citadins à saisir cette « belle occasion pour utiliser les transports publics ». 

Le milieu des affaires applaudit

Satisfait des engagements du maire Coderre, le président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain reconnaît qu'il est frustrant, pour les Montréalais, de devoir composer avec autant de travaux.

De dire Michel Leblanc : « Je pense que le milieu des affaires est bien conscient que, dans le passé, on a négligé nos infrastructures ».

Denis Coderre ouvre la porte à l'octroi d'éventuelles indemnisations pour les commerçants dont les affaires souffriront en raison de ces travaux majeurs.

L'administration montréalaise mise sur le statut de métropole, que lui accordera peut-être le gouvernement du Québec, pour obtenir plus d'argent dans ce but.

Avec les informations de Benoît Chapdelaine et de Jacques Bissonnet

Plus d'articles