Retour

Mort de Christiane Vadnais : aucune accusation contre le propriétaire du chien

Aucune accusation ne sera portée contre Franklin Junior Frontal, le propriétaire du chien qui a tué Christiane Vadnais dans l'arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, le 8 juin dernier, confirme le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), au grand dam de la famille de la victime qui trouve la décision « décevante ».

La famille de la victime souhaitait que des accusations de négligence criminelle soient portées contre Franklin Junior Frontal.

L'homme avait laissé son chien Lucifer seul dans la cour du domicile de ses parents, en juin dernier.

La bête, qui s'était échappée, a tué Christiane Vadnais dans la cour arrière de sa résidence, située au coin des rues Edgar-Prairie et Louis-Lefebvre.

Le corps ensanglanté de Mme Vadnais a été découvert par un voisin, qui a ensuite alerté les autorités.

L'animal, qui continuait de rôder sur le terrain, a dû être abattu par les policiers pour que les ambulanciers puissent s'approcher de la femme, dont la mort a rapidement été constatée.

Le corps de la quinquagénaire était mutilé et portait des traces de morsures à une jambe et au haut du corps.

« On a trouvé ça extrêmement difficile »

Lise Vadnais, la soeur de la victime, raconte que la famille a trouvé la décision du DPCP « extrêmement difficile » et « décevante ». Elle cite le manque de preuve comme étant la principale raison pour laquelle la plainte n'a pas abouti.

Mme Vadnais soutient que le chien de Franklin Junior Frontal avait déjà fait l'objet de plaintes pour son comportement à l'intérieur de la maison, mais que les dispositions de la loi ne permettaient pas d'encadrer le comportement de l'animal à l'extérieur ni de prouver que son maître était au courant de son comportement agressif indépendamment du lieu où il se trouvait.

« De ce que je comprends, le chien était tellement dangereux dans sa propre maison qu’il devait avoir une muselière. Ce chien-là appartenait à quelqu’un qui devait le promener. Si tu n’es pas en contrôle de ton chien dans ta propre maison, quand tu vas te promener avec lui dehors, c’est sûr que c’est dangereux », explique-t-elle.

Vous êtes responsable de votre chien, vous êtes responsable de ce qu’il fait.

Lise Vadnais, la soeur de la victime de Christiane Vadnais.

« Selon nos lois, je peux comprendre [qu'il n'y ait pas eu d'accusation de négligence criminelle]. Mais je pense que les gens doivent être sensibles au fait qu’il faut dénoncer certaines situations […] On a le droit de se promener dehors sans se faire attaquer et si on attend que ce soit un peu plus grave, il va arriver des histoires comme celle de ma sœur », ajoute-t-elle.

Un débat sur les chiens « dangereux »

La mort de Christiane Vadnais a effectivement relancé le débat sur les attaques de chiens dits « dangereux » comme les pitbulls ou les rottweilers.

Dans la foulée de l'attaque, la Ville de Montréal a présenté un nouveau règlement sur le contrôle des animaux qui inclut des dispositions pour contrôler de manière plus serrée la présence des chiens « dangereux » sur son territoire.

En vertu de ce nouveau règlement, tout nouveau pitbull est interdit en territoire montréalais. Les propriétaires actuels sont quant à eux soumis à des règles plus strictes.

L'adoption de cette nouvelle mesure a donné lieu à de vifs échanges entre différents groupes de défense des droits des animaux, des groupes anti-pitbulls et des experts, l'enjeu portant surtout sur les difficultés à déterminer, avec certitude, le degré de dangerosité des différentes races de chiens.

Le règlement de la Ville de Montréal fait présentement l’objet d’une contestation en cour et a été suspendu pour la durée des procédures judiciaires.

Des questions sur Lucifer

Pendant plusieurs mois, des doutes ont plané sur la race du chien responsable de l'attaque qui a coûté la vie à Mme Vadnais.

En apparence, Lucifer semblait appartenir à la famille des pitbulls, des chiens considérés comme particulièrement agressifs. La famille de Christiane Vadnais a d'ailleurs affirmé à La Presse, en juin dernier, que le chien avait été identifié par les autorités comme étant un pitbull.

Cette affirmation a été démentie par le Service de police de la Ville de Montréal.

D'après les experts, il est difficile de déterminer à l'oeil nu la race à laquelle appartient un chien. Dans le monde, une dizaine d'autres races de chiens partagent des traits similaires à ceux des pitbulls. Et selon le permis que s'est procuré Franklin Junior Frontal, l'animal avait été enregistré en tant que « boxer » plutôt que pitbull.

L’attaque mortelle contre Christiane Vadnais a été la plus médiatisée d’une série d’incidents impliquant de « gros » chiens durant la saison estivale. Elle a finalement été à l’origine d’une série de mesures adoptées par d'autres villes de la province. 

Le gouvernement du Québec, qui devait aussi se pencher sur cette question à l'été dernier, a de nouveau été interpellé par Lise Vadnais. Cette dernière demande l’interdiction complète des pitbulls à l’échelle de la province.

Selon Lise Vadnais, sa sœur aurait connu un sort différent si les lois québécoises s'inspiraient de la politique de la « tolérance zéro ». Elle soutient qu’il faudrait intervenir dès qu’il est reconnu qu’un chien a mordu une ou deux fois de « façon gratuite ».

Il faut lancer le message aux gens d’être vigilants et surtout de porter plainte. C’est notre devoir pour nous et pour les gens autour. Le gouvernement devrait faire des lois plus sévères. […] Quand un chien mord, il faut qu’il y ait quelque chose qui se passe.

Lise Vadnais.

Le gouvernement planche en ce moment sur un projet de loi censé encadrer la possession de chiens potentiellement dangereux. Le dossier a été confié à Martin Coiteux, ministre de la Sécurité publique, qui a dit que les travaux « avançaient rapidement », sans toutefois fournir d'échéancier.

Le ministre Coiteux n’écarte pas la possibilité de donner suite à la requête de Lise Vadnais en dépit de l'avis formulé par un groupe de travail qui lui recommande de ne pas viser de race en particulier.

Plus d'articles

Commentaires