Retour

Mulcair promet un budget équilibré par des choix différents

Un gouvernement néo-démocrate présenterait un premier budget équilibré, parce qu'il ferait des choix différents de ceux des conservateurs, a assuré le chef du NPD, Thomas Mulcair, mardi.

De passage à Dundas, en Ontario, pour parler de ses promesses visant à relancer le secteur manufacturier, M. Mulcair a laissé entendre que l'équilibre budgétaire serait atteint dès 2016-2017, sous un gouvernement du NPD. « M. Harper, c'est sûr, va porter la charge de ses mauvais choix. Lui, c'est sûr qu'il est en déficit cette année, c'est sous son tour de garde que ce déficit va avoir lieu », a lancé Thomas Mulcair.

Répétant une nouvelle fois que « gouverner, c'est faire des choix », M. Mulcair a rejeté l'analyse d'un journaliste qui suggérait que l'atteinte de l'équilibre, dans le contexte économique actuel, impliquerait nécessairement des compressions. « J'espère que je ne vous surprends pas quand je vous dis que je n'ai pas les mêmes priorités que Stephen Harper. Nous, on a nos priorités, on va dépenser différemment sur d'autres sujets que lui. Il a sa manière de gérer, nous on va gérer d'abord et avant tout pour réduire les inégalités dans notre société et pour créer des opportunités », a répliqué le chef néo-démocrate en donnant l'exemple du fractionnement du revenu, une mesure qui favorise les plus riches, selon lui.

Thomas Mulcair a expliqué qu'il voulait rétablir un équilibre non seulement dans le budget, mais aussi dans l'économie en général. « Plutôt que de suivre le modèle de Stephen Harper et de Justin Trudeau, qui ont été d'accord pour donner 50 milliards de réductions d'impôt aux grandes entreprises, nous on va monter le taux de taxation des grandes entreprises légèrement et raisonnablement, pour qu'ils commencent à payer leur juste part », a affirmé M. Mulcair, précisant que le nouveau taux serait sous la moyenne des dix dernières années et sous le niveau aux États-Unis.

« Par ailleurs, puisque les PME créent 80 % des nouveaux emplois, nous on va se concentrer sur eux autres. Les réductions d'impôt qu'on va leur donner vont aller directement dans les communautés locales pour la création d'emplois », a ajouté le chef du NPD, qui visitait l'entreprise Bienenstock Playgrounds, une PME qui fabrique des terrains de jeu naturels.

Le NPD promet de réduire le taux d'imposition des PME de 11 % à 9 %, en deux ans, une mesure qui coûterait 1,2 milliard de dollars.

Enfin, Thomas Mulcair n'a pas commenté directement une note de la CIBC qui semble identifier l'éventuelle élection du gouvernement néo-démocrate comme un facteur de perturbation économique. Le chef du NPD a plutôt fait référence à un autre rapport, qui disait que « la qualité des emplois créés en ce moment au Canada est à son plus bas niveau depuis une génération », selon le passage qu'il a cité.

« Lorsque c'est l'institution qui parle, cette institution, cette banque très importante, est en train de nous conforter dans notre analyse que les emplois quoi sont en train d'être créés sont à titre précaire, mal payés », a conclu M. Mulcair.

Le chef du NPD se trouvait dans la nouvelle circonscription de Hamilton-Ouest-Ancaster-Dundas, issue du redécoupage électoral. Hamilton est un terreau fertile pour les néo-démocrates, qui y ont remporté les trois circonscriptions existantes en 2011.

La quatrième qui s'ajoute cette année comporte toutefois des secteurs plus favorables aux conservateurs; la lutte promet donc d'y être serrée. Les candidats déclarés jusqu'à maintenant dans Hamilton-Ouest-Ancaster-Dundas sont Alex Johnstone (NPD), Vincent Samuel (PCC), Filomena Tassi (PLC) et Peter Ormond (PVC).

Pour voir la fiche de la circonscription sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Plus d'articles

Commentaires