Retour

Muskrat Falls : des manifestants sceptiques restent sur le site

Mécontents des résultats du marathon de négociations entre le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador et les leaders autochtones du Labrador, des protestataires aux abords du chantier de Muskrat Falls, au Labrador, ont l'intention de rester sur place.

Une quarantaine de manifestants étaient toujours devant l'entrée du chantier mercredi matin.

Les manifestants qui occupent le site illégalement de l'autre côté de la grille en sont sorti vers 13 h 00. La GRC a mentionné qu'il n'y aurait pas d'arrestations, a dit un des manifestants, Roy Blake. 

Certains d'entre eux considèrent qu'ils n'ont pas atteint leur objectif.

Ils ne veulent pas que le réservoir de 41 kilomètres carrés qui sera créé par la construction du barrage hydroélectrique de Muskrat Falls soit inondé, même partiellement, avant qu'il ne soit complètement défriché, pour y éviter de trop fortes concentrations de méthylmercure.

Les leaders autochtones et le premier ministre Dwight Ball en sont venus à un compromis pendant leur rencontre qui s'est terminée dans la nuit de mardi à mercredi. L'inondation pourra se faire « à un niveau minimal acceptable » si elle s'appuie sur une « évaluation indépendante », est-il écrit dans le communiqué diffusé après la rencontre.

Les protestataires craignent que l'inondation du réservoir ne mène à des niveaux élevés de méthylmercure, un composé organique neurotoxique produit par la décomposition des végétaux dans des eaux stagnantes. Ils craignent que la consommation de poissons dans le lac Melville, en aval du barrage, ne rende malade les gens qui les mangent. 

L'organisatrice de la manifestation de 12 heures devant l'édifice de la Confédération à Saint-Jean de Terre-Neuve, mardi, continuera de manifester afin d'obtenir plus de détails.

« Je suis encore déterminée. J'ai besoin de comprendre ce que ça veut dire », explique Denise Cole.

Le gouvernement de Dwight Ball s'est engagé à « résoudre les enjeux clés » reliés à l'inondation, a-t-il assuré après son entretien avec les leaders autochtones.

Un comité d'experts indépendants, au sein duquel seront représentés les groupes autochtones et tous les ordres de gouvernement concernés, sera entre autres mis sur pied pour encadrer le projet, a précisé le premier ministre Ball.

Une autre manifestante partage le scepticisme de Denise Cole, mais se réjouit des résultats obtenus par les opposants au projet.

« Je ressens un peu de soulagement. On dirait qu'ils vont faire ce qu'ils auraient dû faire au départ, soit faire des tests pour voir ce qui va se produire », a dit Charlotte Wolfrey, une des représentantes du mouvement Make Muskrat Right.

Trois protestataires qui avaient entamé une grève de la faim pour protester contre l'inondation des terres en amont du barrage y ont mis fin à Ottawa. 

Billy Gauthier, Delilah Saunders et Jerry Kohlmeist ont célébré leur « victoire » en mangeant un repas d'omble fumé un peu après minuit.

Billy Gauthier n'a pas mangé pendant près de deux semaines pour faire entendre ses revendications. Il a perdu près de 10 kilos (22 livres).

Plus d'articles