Retour

« Nationalisme ethnique » : la CAQ n'a toujours pas obtenu d'excuses

La dispute à propos du « nationalisme basé sur ethnicité » que prônerait la Coalition avenir Québec (CAQ) aux dires du ministre des Finances Carlos Leitao, s'est amenée à l'Assemblée nationale, jeudi. Même le chef péquiste Jean-François Lisée s'est porté à la défense de la CAQ, qui a vainement tenté de faire adopter une motion à ce sujet.

Un texte de Bernard Barbeau

Mercredi, le chef caquiste François Legault a réclamé des excuses au ministre des Finances, dont les propos suivant avaient été rapportés une semaine après les faits par le quotidien Montreal Gazette : « Le type de nationalisme que la CAQ propose est, à mon avis, un nationalisme basé sur l’ethnicité. Je n’ai pas peur de le dire, c’est ce que c’est. Ils voient la majorité francophone comme étant assaillie par tous ces étrangers. »

M. Legault y a vu une accusation « grave, hystérique et inacceptable ». Malgré la colère de M. Legault, le ministre Leitao a refusé de s’excuser, en soulignant qu’il n’avait quand même pas accusé la CAQ de racisme et en réitérant que « la CAQ aime bien diviser et souligner les différences entre les groupes de la société ».

Le député caquiste François Bonnardel est intervenu jeudi en chambre. « Comme le ministre refuse de corriger le tir, comme il semble maintenir ses accusations, qu'il ait le courage de répéter en français les mêmes mots qu'il a dits en anglais la semaine passée [...] ou qu'il se rétracte », a-t-il réclamé.

Carlos Leitao ne lui a cependant pas répondu, laissant à son collègue ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, David Heurtel, le soin le faire.

« Si la CAQ propose un test d'exclusion des immigrants et des immigrantes, qu'elle le dépose maintenant », a dit le ministre Heurtel.

Le chef du Parti québécois (PQ) est revenu un peu plus tard sur le sujet.

Une occasion que M. Leitao n'a pas voulu saisir.

M. Bonnardel a ensuite déposé la motion : « Que l'Assemblée nationale reconnaisse qu'aucune formation politique représentée à l'Assemblée nationale ne prône le nationalisme ethnique. »

Le gouvernement libéral a toutefois refusé d'en débattre.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité