Retour

Neuf mois pour l'incendiaire du Centre musulman de Sept-Îles

Jacky Vigneault a reconnu sa culpabilité jeudi matin, au palais de justice de Sept-Îles, d'avoir incendié le Centre musulman le 23 décembre.

Le résident de Sept-Îles est condamné à une peine d'emprisonnement de neuf mois, et deux ans de probation.

L'homme de 48 ans était détenu depuis son arrestation, le 27 décembre dernier.

Il était accusé d'incendie criminel et de possession de matériel incendiaire.

Les deux parties ont écarté la haine ou l'intolérance comme motifs du geste commis par l'accusé, « ce qui aurait été une circonstance aggravante et ce qui aurait fait en sorte que la sentence aurait été beaucoup plus sévère » selon l'avocat de la défense Michel Savard. De plus, Jacky Vigneault a déjà été condamné pour des vols qualifiés.

Mon client l'a souligné directement au juge. Il n'a absolument rien à l'encontre de la communauté musulmane, il n’y a rien à caractère haineux.

Michel Savard, avocat de Jacky Vigneault

Jacky Vigneault a admis qu'il était au fait de la présence des caméras de surveillance, et qu'il était déprimé devant une séparation imminente avec sa conjointe.

Le soir de l’événement, c’est un chauffeur de taxi qui a alerté les pompiers après avoir détecté de la fumée devant le bâtiment.

Ce n’est pas la première fois que le Centre musulman doit faire appel à la police.

Depuis sa construction, il y a 4 ans, le bâtiment a été vandalisé à quelques reprises. Le dernier événement a eu lieu cet automne. En octobre, un homme a été arrêté pour y avoir commis des actes de vandalisme.

D'après les informations de Louis Garneau

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine