Retour

New York : une attaque au camion-bélier fait 8 morts

Un camion s'est engouffré dans une piste cyclable à New York peu après 15 h, mardi. Après avoir percuté plusieurs personnes, faisant huit morts et plusieurs blessés, le conducteur est sorti de son camion en criant, deux armes dans les mains. Selon les autorités, il s'agit d'un attentat terroriste.

« En fonction des informations dont nous disposons, nous pouvons effectivement affirmer qu'il s'agit de terrorisme », a déclaré le maire de la métropole américaine, Bill de Blasio, lors d'un point de presse.

« C'est une journée très difficile pour New York », a ajouté celui qui jouera son avenir politique aux urnes dimanche, lors des élections municipales.

D'après le commissaire James O'Neill, de la police de New York, le conducteur, qui serait d'origine moyen-orientale, aurait « effectué une déclaration associée à des actes terroristes » après avoir quitté la cabine de pilotage du camion.

« La méthode opératoire - le camion, l'attaque de style "loup solitaire" - porte à croire qu'un acte terroriste a été commis, similaire à ce qui s'est produit à Nice, en France, et ailleurs », a mentionné le commissaire O'Neill.

On ignore pour l'instant l'état de santé de l'assaillant, un homme de 29 ans dont le nom serait Sayfullo Saipov. Des sources policières ont indiqué, mardi en début de soirée, qu'il subissait une opération chirurgicale et qu'il devrait s'en tirer.

Il a été arrêté par la police après avoir été atteint par une balle au ventre. Les autorités ont aussi récupéré sur place un fusil à peinture et un fusil à plomb.

Le suspect possédait un permis de conduire délivré par l'État de la Floride, mais aurait pu résider dans le New Jersey.

L'individu serait originaire de l'Ouzbékistan, et serait arrivé aux États-Unis en 2010.

Six personnes ont été déclarées mortes sur les lieux de l'impact. Deux autres ont été transportées à l'hôpital, où leur décès a été constaté. Onze autres personnes ont été hospitalisées pour des blessures graves.

Impossible, pour l'instant, de connaître précisément l'identité des victimes, mais la Belgique a annoncé la mort de l'un de ses ressortissants et compterait trois citoyens parmi les blessés, alors que Buenos Aires a évoqué cinq morts argentins.

Toujours selon les autorités, le véhicule employé, un camion de location de la chaîne Home Depot, s'est engagé sur une piste cyclable de West Street, à quelques coins de rue du mémorial du World Trade Center, et a fauché plus d'une dizaine de personnes avant d'entrer en collision avec un autobus scolaire, laissant derrière lui une série de bicyclettes tordues.

Ledit camion aurait été loué une heure avant l'attaque, ont fait savoir des responsables.

« Justice sera faite »

« Nous savons que ce geste visait à saper notre courage, mais nous avons été mis à l'épreuve par le passé, non loin d'ici, et New York ne plie pas devant ce genre de menaces », a affirmé le maire de Blasio.

Le premier magistrat a ajouté que des forces policières supplémentaires devaient être déployées dès mardi soir, et ce, pendant quelques jours, « afin de faire preuve de la prudence la plus élémentaire ».

Quant au défilé annuel de l'Halloween dans les rues de la ville, dont le coup d'envoi devait être donné en début de soirée, mardi, celui-ci a bien eu lieu, mais une lourde présence policière était visible durant l'événement.

« New York est un symbole international de liberté et de démocratie; nous en sommes fiers, mais nous sommes une cible pour ceux qui refusent ces concepts », a souligné le gouverneur de l'État de New York, Andrew Cuomo.

« Mais nous sommes plus forts que jamais, a-t-il ajouté. Car si nous changeons nos vies, alors ils gagnent et nous perdons. »

« Justice sera faite », a-t-il conclu.

Sur Twitter, le président Donald Trump, qui est originaire du quartier de New York où l'incident a eu lieu, a parlé d'« une personne très malade et déséquilibrée ».

« Les forces de l'ordre suivent cela de près; pas aux États-Unis! », a-t-il ajouté en écrivant la deuxième moitié de la phrase en majuscules uniquement.

Le précédent attentat terroriste islamiste à survenir à New York remonte au 17 septembre 2016, lorsqu'une bombe a explosé dans le quartier chic de Chelsea, faisant une trentaine de blessés.

L'auteur de cette attaque, l'Américain d'origine afghane Ahmad Rahimi, a récemment été reconnu coupable et attend de connaître sa peine. Il risque la prison à vie.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine