La météo fait souffrir les Québécois en cette mi-décembre. Après le froid polaire des deux derniers jours et la tempête qui a emporté une partie de la route 132 en Gaspésie, la neige s'est mise de la partie et a causé des dizaines de sorties de route, samedi, dans le sud du Québec.

Selon la Sûreté du Québec, les accidents sont survenus tout particulièrement en Estrie et dans la banlieue nord de Montréal. Ils sont toutefois sans gravité, sans morts ni blessés.

Un carambolage impliquant une vingtaine de véhicules, sur l'autoroute 20 à la hauteur de Drummondville, a également été rapporté samedi après-midi. Quatre personnes ont été blessées, mais leur vie n'est pas en danger.

Le sergent Claude Denis de la Sûreté du Québec invite les automobilistes à la prudence, puisque la situation pourrait encore empirer. Un avertissement de pluie verglaçante est en vigueur dans la région de Montréal et en Estrie également.

Environnement Canada prévient en effet que les régions de Gatineau et des Laurentides vont recevoir 10 à 15 centimètres de neige supplémentaires, et que Montréal et la Rive-Sud peuvent s'attendre à en recevoir au moins 5 centimètres. La neige se transformera ensuite en pluie verglaçante dans la nuit de samedi à dimanche.

De la neige est par ailleurs aussi attendue dimanche en Gaspésie, où de forts vents, des bourrasques de neige et des grosses vagues pourraient causer d'autres dommages sur la route 132.

La route 132 rouverte en Gaspésie

Par ailleurs, en Gaspésie, la route 132 est maintenant rouverte à la circulation, entre Tourelle et Grande-Vallée.

Le ministère des Transports précise que la circulation s'effectue « normalement » sur la soixantaine de kilomètres de cette portion de route, sauf pour ce qui est des secteurs plus durement touchés par l'affaissement de la chaussée et la destruction de murs de soutènement. La circulation se fait plutôt en alternance, entre La Martre et Marsoui et à Saint-Maxime-du-Mont-Louis. La vitesse a également été réduite dans ce secteur.

Une tempête et de fortes vagues venues du fleuve ont causé ces dégâts dans la nuit de jeudi à vendredi, surtout entre 3 h et 4 h, alors que les marées étaient à leur point le plus haut.

Depuis vendredi, les automobilistes devaient faire parfois de larges détours pour se rendre à destination.

Selon le maire Sohier, c'était la troisième fois en 30 ans qu’une telle situation se produisait.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine