Retour

« Notre plan économique pour la classe moyenne fonctionne » - Justin Trudeau

Le déficit budgétaire fédéral s'est élevé à 17,8 milliards de dollars l'an dernier, soit 5 milliards de moins que prévu. Une preuve, selon Justin Trudeau, que le plan économique de son gouvernement produit les résultats escomptés.

Pour le premier ministre canadien, les investissements importants de son gouvernement dans les infrastructures du pays, combinés à sa politique de réduction des impôts de la classe moyenne et de hausse pour les plus fortunés, a porté fruit.

« Les investissements que nous avons faits et que nous continuons de faire dans les infrastructures du pays ont créé de la croissance économique », a-t-il insisté, peu avant son départ pour l'Assemblée générale des Nations unies, à New York.

« Mettre plus d’argent dans les poches de la classe moyenne grâce à l’Allocation pour enfants, baisser les impôts tout en augmentant ceux du 1% des Canadiens les plus riches a généré des opportunités, de nouveaux emplois, de l’innovation et des investissements qui profitent à tous », a soutenu Justin Trudeau, précisant que son gouvernement allait poursuivre dans cette voie.

Malgré l'opposition que suscite le projet de réforme fiscale de son gouvernement, notamment dans les rangs des propriétaires d'entreprises, Justin Trudeau entend aller de l'avant tout en n'écartant pas la possibilité d'y apporter des modifications au besoin, assurant que son gouvernement demeure à l'écoute des citoyens.

« Le problème est que le système actuel de taxation ne travaille pas pour la classe moyenne », a poursuivi le premier ministre en défendant son projet de réforme fiscale.

« Nous préférons investir dans les Canadiens qui ont besoin d’aide. [...] Plus de 9 millions de Canadiens issus de la classe moyenne paient moins d’impôt parce que nous avons augmenté ceux du 1% de Canadiens les plus riches. », a rappelé le premier ministre libéral.

« Un manque de respect envers les propriétaires de PME », dénoncent les conservateurs

Soulignant que la réforme fiscale que propose le gouvernement Trudeau privera des milliers de propriétaires de petites et moyennes entreprises de précieux avantages fiscaux, le chef conservateur déplore sa volonté d'augmenter leurs impôts alors qu'ils constituent un moteur économique essentiel pour la croisssance et la création d'emplois.

« Ce ne sont pas de grosses multinationales, nous parlons d'entreprises locales, d'entreprises familiales, d'agriculteurs, d'entrepreneurs et plus important, des millions de personnes qu'ils emploient. [...] Il n'y a rien d'équitable dans un tel plan », a expliqué Andrew Sheer en point de presse.

Pour contrer la stratégie des libéraux d'augmenter les impôts des des petites et moyennes entreprises, le Parti conservateur lance une campagne nationale sur Internet pour dénoncer leurs « les conséquences terribles ».

Déficit moins élevé que prévu

Le déficit budgétaire de l'année fiscale 2016-2017 du gouvernement du Canada s'est élevé à 17,8 milliards $, un montant inférieur à celui de 23 milliards $ prévu au printemps dernier lors du dépôt du budget.

Selon les dernières données publiées par le ministère fédéral des Finances dans son rapport de l'année financière 2016-2017, les revenus du gouvernement libéral ont reculé de 0,7%, ou de 2 milliards de dollars, notamment en raison d'une baisse des revenus provenant de l'imposition des particuliers.

Cependant, les revenus de la taxe sur les produits et services/taxe de vente harmonisée (TPS/TVH) ont quant à eux progressé.

Les transferts aux particuliers et aux autres ordres de gouvernement ont aussi augmenté, ce qui explique en bonne partie la hausse de 6% ou de 16,2milliards de dollars dans les dépenses des programmes gouvernementaux.

Quant à la dette fédérale, elle s'élevait à 631,9milliards de dollars au 31 mars dernier; un an plus tôt, elle se chiffrait à 616milliards de dollars.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine