Retour

Notre sport national à l'ère de l'intelligence artificielle

La petite équipe de programmeurs de l'entreprise montréalaise Sportlogiq pourrait bien à elle seule révolutionner le monde du hockey. Leur logiciel, qui utilise la vision par ordinateur, analyse la vidéo d'un match et livre en temps réel un bilan détaillé de la performance de chaque joueur. 

Un texte de Vincent Maisonneuve

« Ça va changer l'industrie », dit d'entrée de jeu le cofondateur de l'entreprise Craig Buntin. L'ancien athlète olympique en patinage artistique a consacré sa seconde carrière à la création d'une technologie qui était, au départ, destinée aux compétitions de patinage artistique.

« Leur première idée était de créer un outil pour aider les juges. Ils ont fait une démo, c'était il y a un an et demi, et elle a très bien fonctionné », explique Philippe Desaulnier, vice-président ingénierie chez Sportlogiq.

À partir d'une simple image vidéo, l'intelligence artificielle de Sportlogiq pouvait décortiquer puis évaluer les prouesses des patineurs. En d'autres mots, ils avaient créé un juge virtuel totalement impartial. Craig Buntin a ensuite réalisé que « la technologie s'adaptait très bien au hockey et que le logiciel pouvait être utilisé dans l'évaluation et le recrutement des joueurs ».

Dès que le film du match est numérisé, le logiciel se lance à la recherche de points de repère sur la patinoire, comme les lignes et les cercles de mise en jeu. Dès que c'est fait, l'intelligence artificielle connaît la position des joueurs et peut analyser leur comportement sur la glace. L'algorithme étudie le déplacement des joueurs et analyse chaque geste comme les passes, les revirements ou les tirs au but.

Bien plus que de simples statistiques

Philippe Desaulniers souligne que le logiciel fait bien plus que comptabiliser de simples statistiques. Il a le potentiel d'analyser le comportement des joueurs par rapport à l'ensemble de l'action sur la glace.

Par exemple, quand un joueur va chercher la rondelle dans le coin de la patinoire, prend-il ensuite la bonne décision? Est-ce qu'un joueur tire au but au bon moment, quand l'adversaire est le plus vulnérable, ou a-t-il tendance à permettre au gardien de réaliser un arrêt facile?

Cette analyse est faite « sur la base d'une vidéo ordinaire, ce qui nous permet de le faire pour n'importe quelle partie », insiste Philippe Desaulniers.

En seulement cinq mois, Sportlogiq a vendu son expertise à 10 équipes de la Ligue nationale de hockey (LNH). « Pour l'instant, nous travaillons avec les équipes de la LNH, mais la technologie pourra être utilisée chez les juniors et, éventuellement, par des parents qui amènent leurs enfants à l'aréna », poursuit M. Desauniers.

Les créateurs du logiciel sont convaincus que leur intelligence artificielle a le potentiel de transformer la façon dont les entraîneurs et les recruteurs analysent la performance des athlètes et découvrent de nouveaux talents.

L'innovation 100 % québécoise; Une série du Téléjournal Grand Montréal

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine