Retour

Nourriture lamentable en prison, selon l’enquêteur correctionnel du Canada

L'enquêteur correctionnel du Canada, Ivan Zinger, affirme que la qualité des aliments et les petites portions causent de grandes tensions et encouragent un marché noir dans les prisons canadiennes.

Dans son rapport annuel déposé au Parlement, l'enquêteur correctionnel affirme que les coupes successives dans les prisons se soldent par un budget alimentaire de 5,41 $/jour par détenu.

De nombreuses plaintes ont été émises au sujet de la grosseur des portions, particulièrement au niveau des protéines, ainsi que la qualité et le choix des aliments.

La nourriture fait maintenant partie de l'économie souterraine, affirme Ivan Zinger.

La cause d'une émeute à Prince Albert

L'insatisfaction par rapport aux aliments a « contribué » à une émeute qui a causé la mort d'un détenu au pénitencier de Prince Albert en Saskatchewan en décembre 2016.

Selon le rapport d'Ivan Zinger, les détenus étaient mécontents de la qualité et des portions des aliments. Il dit qu'il y avait aussi des tensions entre les détenus et le personnel de cuisine.

L'émeute, qui a rassemblé près de 200 détenus, s'est produite au pénitencier de Prince Albert en décembre dernier. Jason Bird a été poignardé à mort, et deux autres détenus ont été grièvement blessés.

L'enquêteur correctionnel du Canada a qualifié le pénitencier de Prince Albert « d'austère et vétuste ».

Interrogé sur les mesures prises par le gouvernement en matière de conditions de détention, le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a affirmé avoir investi 55 millions de dollars pour les soins de santé mentale des détenus et 65 millions pour les détenus autochtones.

Le bureau du ministre a affirmé qu'un audit sur la nourriture dans les prisons sera complété l'an prochain.

Insuffisance de calories

Ivan Zinger souligne que les repas fournissent 2 600 calories à chaque détenu, ce qui équivaut à ce qu'un homme inactif âgé de 31 à 50 ans doit consommer selon le guide nutritionnel canadien.

Selon lui, plusieurs d'entre eux ne mangent pas assez ou doivent acheter de la nourriture supplémentaire à la cafétéria.

Un menu national a été créé lors des dernières compressions dans les prisons initiées par le gouvernement conservateur qui permet d'économiser 6,4 millions de dollars par année. Les plats sont préparés dans des centres de production régionaux et congelés avant d'être envoyés dans les établissements du pays.

Le problème de la nourriture n'est que l'un des nombreux problèmes cités dans le rapport annuel de l'enquêteur correctionnel. La plupart des lacunes ont déjà été mentionnées dans de précédents rapports.

Ivan Zinger affirme que le manque de progrès dans de nombreuses catégories comme la surreprésentation des détenus autochtones et le traitement des détenus aux prises avec des problèmes de santé mentale est « frustrant ».

Avec les informations de CBC News

Plus d'articles

Commentaires