Retour

Nouveau-Brunswick : en moyenne une catastrophe naturelle par année

Dans les 25 dernières années, 25 catastrophes naturelles se sont abattues sur le Nouveau-Brunswick et la facture totale de ces événements météorologiques s'élève à environ 200 millions de dollars. À cette note s'ajoutera la présente crise du verglas.

La crise que connaît actuellement le Nouveau-Brunswick est décrite par Énergie NB comme étant la pire que la société ait connue de toute son histoire.

La province a cependant été le théâtre de plusieurs autres crises par le passé.

2008

Il suffit de remonter à 2008 pour penser à l’inondation causée par la sortie du fleuve Saint-Jean de son lit. Elle a été répertoriée comme la pire inondation causée par ce fleuve en 35 ans.

2010

Une tempête a causé plus de 60 millions de dollars en dommages. Le gouvernement provincial avait alors débloqué plus de 30 millions de dollars.

2012

La région de Perth-Andover, dans l’ouest de la province, est touchée par une tempête forçant l’évacuation de 500 personnes et un embâcle du fleuve Saint-Jean.

2013

De fortes pluies verglaçantes plongent dans le noir 80 000 résidences, et ce, en pleine période des Fêtes. Une panne qu’on qualifiait alors d’historique.

2014

Avec le printemps surviennent des inondations à Sussex.

Peu de temps après, la tempête post-tropicale Arthur s’abat sur plusieurs régions du Nouveau-Brunswick, laissant plusieurs arbres arrachés, des lignes électriques coupées, et 195 000 foyers sans électricité.

Toujours en 2014, mais cette fois à l’hiver, 200 millimètres de pluie tombent du ciel, inondant des routes et des maisons.

2015

De fortes pluies causent d’autres inondations, causant l’équivalent de 15 millions de dollars en dommages.

2017

Le Nouveau-Brunswick connaît la plus importante tempête de verglas de son histoire, plongeant, au plus fort de la crise, 200 000 foyers dans le noir. Certains foyers seront demeurés sans électricité pendant plus d’une semaine.

D'après le reportage de Michel Corriveau

Plus d'articles