Retour

Nouvelle centrale de police : le maire de Québec fait son mea culpa

Le maire Régis Labeaume a affirmé lundi que des employés de la Ville de Québec « l'ont échappé » dans le dossier de la nouvelle centrale de police dans Lebourgneuf.

Non seulement les coûts de construction ont explosé, passant de 40 à 72 millions de dollars, mais le terrain acheté pour 2,6 millions est trop petit.

La semaine dernière, Le Soleil révélait que le stationnement ne pourrait accommoder tous les patrouilleurs du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ).

Régis Labeaume promet une solution rapide et aucun dépassement de coûts.

« Un moment donné, il va falloir que tout le monde apprenne à être plus rigoureux pour que je n’aille pas à prendre la balle au bond », a-t-il affirmé.

Labeaume responsable

Le chef de l'opposition, Jean-François Gosselin, estime que le maire est entièrement responsable.

Il lui reproche d’avoir « un peu garroché ce projet-là ».

« Il essaye un peu de nous faire à croire que c’est la faute des fonctionnaires, qu’il va reprendre le projet en main, mais le travail d’un leader, c’est de s’assurer en amont que le projet est bien planifié », a-t-il soulevé.

La nouvelle centrale de police sera édifiée à l'angle du boulevard Pierre-Bertrand et de la rue des Rocailles, en face de la centrale de la Sûreté du Québec. Elle remplacera l’actuelle centrale du parc Victoria, devenue désuète.

Plus d'articles