Retour

Novak Djokovic éliminé, Raonic et Nadal en 8es de finale à Melbourne

À la surprise générale, le Serbe Novak Djokovic a été éliminé en cinq manches de 7-6 (10/8), 5-7, 2-6, 7-6 (7/5) et 6-4 au deuxième tour des Internationaux d'Australie, jeudi, par le 117e joueur mondial, l'Ouzbek Denis Istomin.

Le Serbe, champion en titre, visait pourtant une septième victoire, ce qui lui aurait permis de devenir le premier joueur à réaliser cet exploit. Djokovic n'avait pas perdu aussi tôt dans un tournoi majeur depuis Wimbledon en 2008.

Djokovic, 29 ans, a mal commencé le match. Il a dû sauver deux balles qui auraient donné à Istomin une priorité de deux manches à zéro. Lorsqu'il a pris l'avance 2 manches à 1, on a pensé que l'orage était passé, mais l'Ouzbek ne s'est pas découragé et a fini par créer l'énorme sensation au bout de 4 heures et 48 minutes de jeu.

La deuxième raquette mondiale a joué loin de son meilleur niveau. Trop passif en fond de court, il a commis énormément d'erreurs (72 au total), retombant dans ses errements de la deuxième partie de 2016.

Son adversaire a joué le match de sa vie. Rien n'annonçait pourtant qu'Istomin serait capable d'un tel exploit. Il avait obtenu le laissez-passer dans la zone Asie-Pacifique pour prendre part au premier tournoi du grand chelem de la saison.

À 30 ans, il n'a atteint que deux huitièmes de finale dans les tournois majeurs, à Wimbledon en 2012 et aux Internationaux des États-Unis en 2013. Il n'avait pris qu'une manche à Djokovic en cinq rencontres.

« Il a joué au-dessus de son niveau, mais c'est tout à son honneur. Il faut le féliciter. De mon côté, c'était un de ces jours où on ne se sent pas très bien, où on n'est pas en rythme, alors que l'adversaire sent très bien la balle. C'est le sport », a déclaré Djokovic.

Au troisième tour, Istomin affrontera l'Espagnol Pablo Carreno (no 30).

Djokovic avait cédé la première place mondiale à la fin 2016 au Britannique Andy Murray, à cause d'une baisse de motivation en deuxième moitié de saison.

Sa victoire au tournoi de Doha, début janvier, contre Murray en finale, avait semblé signifier qu'il était revenu à son meilleur niveau. À Melbourne, il avait facilement passé en trois manches un premier tour pourtant difficile contre l'Espagnol Fernando Verdasco qui était venu bien près de l'éliminer en demi-finales à Doha après avoir détenu cinq balles de match.

Raonic poursuit sa route

Milos Raonic a pour sa part vaincu le Luxembourgeois Gilles Muller en trois manches de 6-3, 6-4, 7-6 (7/4). Le Canadien avait perdu ses deux affrontements précédents contre Muller, le dernier remontant à Valence en 2012.

Mais cette fois, en dépit d'un sévère mal de gorge, Raonic a fait comprendre à la 34e raquette mondiale qu'il y a un monde entre le Raonic d'il y a cinq ans et celui de 2017.

La troisième tête de série a gagné les deux premières manches en à peine une heure. Muller a offert une résistance beaucoup plus farouche en troisième manche.

Il a même vu se présenter à lui une balle de manche, mais sa tentative de briser Raonic a échoué dans le filet.

Raonic ne lui a pas laissé l'occasion de s'exprimer au jeu décisif, un exercice auquel il excelle, et il a mis un terme à la rencontre après deux heures de jeu.

Il a logiquement dominé son adversaire avec 21 as contre 7.

« C'est une très bonne victoire et un très bon match pour moi. Avec ce mal de gorge qui m'affecte, je n'ai pas autant d'énergie, a indiqué Raonic d'une voix éraillée à Radio-Canada Sports. Je suis quand même satisfait de mon niveau de jeu aujourd'hui et je vais me concentrer à bien récupérer en vue de mon prochain match », a-t-il conclu.

Au prochain tour, il sera opposé au Français Gilles Simon, 25e favori, qui a vaincu le Brésilien Rogério Dutra Silva 6-4, 6-1, 6-1.

Nadal confirme sa forme

L'Espagnol Rafael Nadal (no 9) a balayé le Chypriote Marcos Baghdatis en trois manches de 6-3, 6-1 et 6-3 au deuxième tour.

Efficace en coup droit avec 16 coups gagnants, le Majorquin n'a pas traîné sur le court du Rod Laver Arena en s'imposant en 2 h 13 min contre le 36e joueur mondial.

« J'ai gagné en trois manches contre un très bon joueur. C'est très positif. Je peux faire certaines choses mieux, c'est sûr, notamment commettre un peu moins de fautes, a dit Nadal. J'ai été bon en coup droit. Je me suis créé beaucoup d'occasions de bris contre un joueur qui sert bien. »

Nadal a reconnu avoir dû s'adapter au jeu en soirée puisqu'il a terminé à minuit et demi dans la nuit de jeudi à vendredi.

« C'est très différent de jouer la nuit. La balle est plus grosse et plus lourde. »

Déjà vainqueur de son premier match en trois manches, Nadal passera un test sérieux au troisième tour face à l'espoir allemand Alexander Zverev, 24e à l'ATP.

« C'est un grand défi. C'est un futur vainqueur potentiel de tournoi du grand chelem et peut-être un futur numéro un mondial. Il a beaucoup de talent, il est jeune et il progresse sans cesse », a déclaré Nadal.

Autres résultats de 2e tour :

  • Gaël Monfils (FRA/no 6) bat Alexandr Dolgopolov (UKR) 6-3, 6-4, 1-6, 6-0
  • Philipp Kohlschreiber (GER/no 32) bat Donald Young (USA) 7-5, 6-3, 6-0
  • Alexander Zverev (GER/no 24) bat Francis Tiafoe (USA) 6-2, 6-3, 6-4
  • Roberto Bautista (ESP/no 13) bat Yoshihito Nishioka (JPN) 6-2, 6-3, 6-3
  • David Ferrer (ESP/no 21) bat Ernesto Escobedo (USA) 2-6, 6-4, 6-4, 6-2
  • Benoît Paire (FRA) bat Fabio Fognini (ITA) 7-6 (7/3), 4-6, 6-3, 3-6, 6-3
  • Ivo Karlovic (CRO/no 20) bat Andrew Whittington (AUS) 6-4, 6-4, 6-4
  • David Goffin (BEL/no 11) bat Radek Stepanek (CZE) 6-4, 6-0, 6-3
  • Grigor Dimitrov (BUL/no 15) bat Hyeon Chung (KOR) 1-6, 6-4, 6-4, 6-4
  • Richard Gasquet (FRA/no 18) bat Carlos Berlocq (ARG) 6-1, 6-1, 6-1
  • Pablo Carreno (ESP/no 30) bat Kyle Edmund (GBR) 6-2, 6-4, 6-2

Plus d'articles

Commentaires