Retour

Numéro retiré aux Olivier : Guy Nantel crie à la censure, Radio-Canada se défend

Deux jours avant la tenue du Gala Les Olivier, le retrait d'un numéro sur le thème de la liberté d'expression, préparé par les humoristes Guy Nantel et Mike Ward, fait beaucoup réagir.

Selon Guy Nantel, c'est le producteur et le diffuseur de l'événement qui auraient pris cette décision.

L'Association des professionnels de l'industrie de l'humour (APIH) et Radio-Canada ont demandé au duo de créer un numéro sur la liberté d'expression, « mais paradoxalement, on s'est trouvés à être censurés sur un texte qui, au départ, dénonçait le fait que la censure brimait la liberté d'expression », explique Guy Nantel.

Le numéro de Guy Nantel et Mike Ward fait allusion à la Commission des droits de la personne et à certains groupes identifiables de la société.

Selon l'humoriste, la compagnie d'assurance retenue par l'APIH a demandé le retrait du numéro du duo d'humoristes. 

Gilles Grondin, directeur général de l'APIH, affirme que Radio-Canada et l'APIH étaient au départ d'accord avec le texte, mais ils tenaient à éviter toute possibilité de recours juridique. Le fait de pouvoir prendre une assurance sur le numéro était une condition sine qua non.

L'humoriste précise que sept versions différentes du numéro ont été écrites « pour adoucir les choses », mais que le texte n'a toujours pas été approuvé par la compagnie d'assurance.

Pour Guy Nantel, la liberté d'expression au Canada est « très précieuse », et il estime « qu'on commence à ressembler plus à l'époque de Duplessis qu'à l'époque d'Yvon Deschamps ou de Rock et Belles Oreilles, qui ont bercé [son] enfance et le début de [son] âge adulte, et qui ont fait [de lui] l'humoriste [qu'il est] aujourd'hui ».

Mike Ward boycotte le gala

Sur les réseaux sociaux, un appel au boycottage du Gala Les Olivier a été lancé.

Mike Ward a mentionné sur Twitter qu'il n'assistera pas au Gala. Mike Ward et Guy Nantel ont toutefois décidé de diffuser le sketch sur le web dimanche.

Radio-Canada se défend, l'APIH s'explique

Le diffuseur a déclaré, dans un communiqué de presse, qu'il ne s'agit pas d'un cas de censure et que « Radio-Canada est un ardent défenseur de la liberté d'expression ».

Cependant, le numéro traite d'un sujet actuellement devant la Commission des droits de la personne et de la jeunesse du Québec et pour lequel un jugement est toujours attendu, explique Radio-Canada.

Rappelons qu'en 2015, la Commission des droits de la personne, au nom de la famille de Jérémy Gabriel, a poursuivi Mike Ward pour diffamation. Le numéro que présentait l'artiste et dans lequel il était question du petit Jérémy remonte à 2010. Les deux parties ont présenté leurs plaidoiries en février dernier.

« Par respect du processus et suite à une analyse juridique, la décision a été prise par l'APIH de suspendre la diffusion du sketch. Tant et aussi longtemps que son contenu n'aura pas été assuré, Radio-Canada ne peut pas se permettre de diffuser ce sketch. »

« Nous, on a soumis les textes du gala à notre représentante légale, celui-ci a été refusé en disant [qu'] il y a des problématiques avec ce numéro-là on ne veut pas l'assurer, donc c'est la réponse de l'assureur. Nous, on a dit : ''si on veut tenir un gala, il faut mettre en ondes des textes approuvés'' », a expliqué pour sa part le directeur général de l'APIH, Gilles Grondin.

Il ajoute que « chaque chose qu'on doit changer, modifier comme ça, nous désole évidemment. Le numéro en fait partie. Radio-Canada et nous avions donné notre accord sur ce numéro [...] C'est sûr que ça nous déçoit, le travail de Ward, Nantel [...] C'est l'assureur qui a dit : ''on ne peut aller de l'avant avec ça'' ».

Le Gala Les Olivier, animé par François Morency, sera diffusé dimanche à compter de 19 h 30.

Plus d'articles

Commentaires