Retour

Nunavik : les cargos de la vie et du réconfort

Deux fois par année, des cargos font la tournée des 14 villages isolés du Nunavik, pour y apporter les denrées nécessaires pour survivre dans cet univers aride et glacial.

Les bateaux apportent vêtements, nourriture et jouets avant que les glaces ne reprennent à l'automne.

Émilie Dubreuil nous fait découvrir ce territoire à travers les yeux du capitaine d'un navire de marchandises, qui reste émerveillé par la beauté du Grand Nord.

« On décharge ici de la même manière qu'on déchargeait en Afrique dans les années 1930. Ça ne se fait plus pratiquement nulle part au monde ».Michel Duplain, capitaine du Camilla Desgagnés

« On amène des barges avec de petits remorqueurs, on met ça là-dessus et on amène ça sur la plage », poursuit le capitaine Duplain, qui évoque des conditions « difficiles pour travailler ».

Ces cargos transportent de tout, dit le capitaine. « Sur un bateau, j'ai même vu de la luzerne, des meubles Ikea, on a beaucoup de nourriture sèche et de conteneurs réfrigérés, c'est la ligne de vie. »

L'équipage sera au large du village pendant quelques jours et il travaillera sans relâche, conscient à quel point la cargaison est importante pour ces habitants isolés.

Michel Duplain est venu pour la première fois dans le Nord il y a 40 ans. Photographe amateur, il ne se lasse pas de regarder cette région du Québec que si peu de Québécois connaissent.

Plus d'articles