Le Kenya ne devait pas faire de discrimination à l'encontre des personnes homosexuelles, a déclaré Barack Obama lors de son voyage dans le pays.

Traiter les gens de façon différente en raison de leur orientation sexuelle porte atteinte à la liberté et ensuite, « de mauvaises choses se produisent », a déclaré le président américain lors d'une conférence de presse commune avec son homologue kényan Uhuru Kenyatta.

Le président Kenyatta a déclaré que le Kenya et les États-Unis partageaient de nombreuses valeurs, mais pas sur tous les plans.

L'homosexualité est interdite au Kenya, comme dans de nombreux États africains.

Le vice-président kényan William Ruto a déclaré au mois de mai qu'il n'y avait « pas de place » pour les homosexuels au Kenya.

Barack Obama a salué la récente décision de la Cour suprême des États-Unis autorisant le mariage entre personnes de même sexe.

Terrorisme

Le président américain a par ailleurs assuré le gouvernement de Nairobi du soutien des États-Unis dans la lutte contre le terrorisme islamiste du groupe somalien Al-Shabab, qui a notamment pris pour cible le Kenya.

« Nous avons été capables de réduire leur contrôle à l'intérieur de la Somalie et nous avons affaibli les réseaux qui opéraient dans cette région d'Afrique de l'Est », a dit Barack Obama à propos des Shabab, lors d'une conférence de presse avec le président Uhuru Kenyatta Uhuru Kenyatta.

Il a annoncé que les États-Unis allaient accroître leur aide au Kenya dans cette lutte contre le terrorisme, par la formation et le financement.

Plus d'articles

Commentaires