Retour

« On m'a traité de suprémaciste blanc et de néocolonialiste » - Dominic Gagnon

Le cinéaste québécois Dominic Gagnon est encore sous le choc après avoir été la cible de propos durs sur les réseaux sociaux, plusieurs considérant son film of the North comme une oeuvre raciste.

Dans le long métrage, présenté récemment aux Rencontres internationales du documentaire de Montréal, Dominic Gagnon procède à un collage de 74 minutes de vidéos publiées sur YouTube. On peut y voir des scènes de chasse, de vie familiale et du développement industriel du Grand Nord canadien.

Plusieurs internautes, mis au fait de l'existence de ce film par la chanteuse inuite Tanya Tagaq, qui l'a elle-même dénoncé, ont jugé que of the North est dégradant pour la population inuite, montrant notamment des personnes sous l'effet de l'alcool.

En entrevue, le cinéaste originaire de Rimouski s'est dit sous le choc après cette vague de mépris qui a déferlé, principalement sur Twitter.

« Le plus grand choc émotionnel que j'ai jamais eu... On m'a traité de tous les noms, de suprémaciste blanc, d'impérialiste, de néocolonialiste, alors que j'ai l'impression que c'est tout ce que je voulais dénoncer. »

Dominic Gagnon se défend d'avoir réalisé un film raciste, ou même dégradant envers les Inuits. Il explique avoir eu l'idée du film lors de la campagne de promotion du Plan Nord de gouvernement québécois, où des messages publicitaires vantant les effets bénéfiques du projet sur les populations du Nord étaient diffusés.

Pour voir cette vidéo sur votre appareil mobile, cliquez ici

« Ce que j'ai vu [sur les plateformes de vidéos telles YouTube] était beaucoup plus grave que ce que j'ai utilisé dans mon film. J'ai pris soin de prendre des images où il semblait y avoir encore un peu d'humanité, un tissu social, une solidarité. Si j'avais montré seulement 10 % des choses terribles que j'ai vues sur le web et si j'avais voulu faire un film hypersensationnaliste, je pense que les gens m'auraient déjà tué. »

« J'ai fait ce film-là avec une extrême sensibilité, poursuit-il. Je suis quelqu'un de très sensible et certainement pas raciste. » 

La chanson de Tanya Tagaq retirée

Devant la menace de poursuite de la chanteuse inuite Tanya Tagaq, qui reprochait à Dominic Gagnon d'avoir utilisé une de ses chansons dans le film sans permission, le réalisateur a pris la décision de la retirer, non pas pour des considérations légales, explique-t-il, mais plutôt par respect pour la chanteuse.

« J'étais mal à l'aise de prétendre que c'était la musique de Tanya, pour la simple raison que je l'ai manipulée énormément. Je l'ai "samplé", je l'ai ralentie, je l'ai recoupée. Et je pensais que ça la rendrait furieuse que je l'associe à ce travail. »

Le cinéaste soutient n'avoir jamais eu l'intention d'exploiter son film de manière commerciale.

« Ce n'est pas de la musique que j'ai volée sur un CD en me disant "quelle belle musique, je vais la mettre dans mon film". Je me revendique d'une culture du remix. »

Pour ce qui est de l'avenir de son film of the North, il travaille actuellement à ajouter à son générique toutes les sources des vidéos utilisées. Il espère que les changements effectués le libéreront de toutes menaces de poursuites.

« La plupart des gens qui parlent de ce film ne l'ont pas vu. Je m'efforce d'y retirer les éléments qui sont problématiques sur le plan légal et on verra pour la suite. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine