De la défection d'un diplomate nord-coréen aux émeutes de Milwaukee, en passant par la saga du burkini, voici les moments marquants de l'actualité des derniers jours en photos.

Un texte de Danielle Beaudoin

De nombreux Cubains ont souligné en grande pompe les 90 ans du père de la révolution et ex-président du pays, Fidel Castro. La fête a commencé le 13 août, à minuit. Le défilé du carnaval s'est déployé le long du Malecon, la fameuse promenade du front de mer de La Havane. Sur cette photo, des jeunes filles se reposent un moment avant de se joindre au défilé.

Photo : Reuters/Alexandre Meneghini

Fidel Castro a fait une rare apparition publique en soirée, à l'occasion d'un gala en son honneur. On le voit ici, à gauche. À ses côtés, le président du Venezuela, Nicolas Maduro.

Fidel Castro, qui a cédé le pouvoir en 2008 à son frère Raul, a remercié les Cubains pour leurs souhaits d'anniversaire dans un texte publié par la presse d'État. Il en a profité pour rendre hommage aux « grandes puissances » que sont la Chine et la Russie. Lors de sa dernière apparition publique, en avril dernier, au congrès du Parti communiste cubain, il avait plaidé pour que son pays conserve ses idéaux socialistes.

Photo : Reuters/Miraflores Palace

Quelques jours plus tard, un autre régime communiste, la Corée du Nord, a essuyé un revers. Un diplomate nord-coréen de haut rang au Royaume-Uni a fait défection. Il est très rare que cela arrive. Il s'agit de l'ambassadeur adjoint de la Corée du Nord à Londres, Thae Yong-ho. Il s'est enfui avec sa famille à Séoul, en Corée du Sud. Ici, cet employé d'un commerce de Séoul regarde un reportage sur la défection du Thae Yong-ho.

Photo : Reuters/Kim Hong-Ji

Plus près de chez nous, chez nos voisins du Sud, le controversé candidat républicain à la présidence américaine, Donald Trump, a recentré son discours et a remanié son équipe. Il a même fait des excuses pour des remarques « qui ont pu faire de la peine ».

Sur cette photo prise à San Francisco, une passante regarde une statue grandeur nature peu flatteuse de Donald Trump. D'autres sculptures semblables ont été installées à New York, à Los Angeles, à Cleveland et à Seattle. Elles sont l'oeuvre du collectif engagé INDECLINE. Le groupe veut dénoncer « l'âme abjecte de l'un des politiciens les plus infâmes et vilipendés des États-Unis ».

Photo : Getty/Justin Sullivan

Toujours en Californie, de gigantesques feux de forêt font rage. Le gouverneur a notamment déclaré l'état d'urgence dans le comté de Bernadino, à une centaine de kilomètres à l'est de Los Angeles. Un brasier dévore les collines desséchées de la région, les maisons et les commerces. Il a fallu évacuer plus de 80 000 personnes. L'incendie, hors de contrôle, se dirige à pas de géant vers la station de ski de Wrightwood.

Photo : Getty/David McNew

La nature malmène aussi les Louisianais. Des pluies diluviennes ont causé de graves inondations dans cet État. Onze personnes ont perdu la vie, et 20 000 résidents ont été évacués. Le président Obama a déclaré l'état de catastrophe naturelle.

Sur cette photo, Richard Rossi et son petit-fils de 4 ans, Justice, marchent dans les rues inondées de St Amand. Leur maison a été inondée.

Photo : Reuters/Jonathan Bachman

Autre scène d'apocalypse, toujours aux États-Unis. Nous sommes à Milwaukee, au Wisconsin, dans un quartier noir et défavorisé. Des émeutes ont éclaté deux soirs de suite, après qu'un policier eut abattu le 14 août dernier un homme noir armé, Syville K. Smith. Des commerces et des voitures ont été incendiés. Des manifestants ont lancé des bouteilles et des pierres sur les policiers.

Sur la photo, on voit les restes calcinés de voitures dans le stationnement d'une station d'essence.

Photo : Getty/Darren Hauck

Sur une note plus légère, allons faire un tour aux Jeux olympiques de Rio, où le Canada a remporté jusqu'ici une vingtaine de médailles, dont quatre d'or. Parmi les dieux du stade, l'Ontarien Derek Drouin, qui a obtenu l'or au saut en hauteur, en franchissant la barre de 2,38 mètres. Comme il avait déjà été sacré champion du monde l'an dernier en Chine, sa victoire n'a pas surpris les amateurs d'athlétisme.

Photo : Getty/AFP/Franck Fife

Toujours aux Jeux de Rio, cette image a fait le tour du monde. On y voit l'apparente complicité du Canadien Andre De Grasse et du Jamaïcain Usain Bolt à la demi-finale du 200 m, mercredi. Le roi du sprint jamaïcain a remporté la compétition, talonné par l'Ontarien.

Photo : Reuters/Lucy Nicholson

Et voici un autre moment de grâce pendant les Jeux. Les coureuses Abbey D'Agostino et Nikki Hamblin ont personnifié la solidarité sportive pendant le 5000 m féminin. La Néo-Zélandaise Nikki Hamblin tombe brusquement, entraînant dans sa chute l'Américaine Abbey D'Agostino. Nikki Hamblin se relève rapidement, mais au lieu de repartir, elle reste là pour aider l'autre coureuse.

Photo : Reuters/Kai Pfaffenbach

Si ces coureuses olympiques personnifient la solidarité dans le sport, ce petit garçon ensanglanté et couvert de poussière est devenu le symbole de toute l'horreur de la guerre en Syrie. Omran Daqneesh, 5 ans, a été blessé lors de frappes aériennes menées par le régime de Bachar Al-Assad ou de ses alliés russes dans un quartier rebelle d'Alep. On voit ici le garçonnet dans une ambulance.

Photo : Getty/ Mahmud Rslan/Anadolu

Cette fillette est aussi une victime de la guerre en Syrie. Elle a été secourue par l'ONG espagnole Proactiva dans la mer Méditerranée, au large de la côte libyenne. On la voit ici à bord du bateau des secouristes.

Photo : Reuters/Giorgos Moutafis

Toujours en Méditerranée, mais beaucoup plus au nord, à Marseille, en France, cette femme musulmane se baigne vêtue d'un burkini, qui lui couvre tout le corps à l'exception du visage, des mains et des pieds. Le débat sur le port du burkini fait rage ces jours-ci en France. Plusieurs municipalités côtières ont décidé d'interdire cette tenue sur la plage.

Photo : Reuters

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine