Des inondations frappant les États-Unis et le Sud-Ouest asiatique à la sécheresse sévissant en Espagne et en Europe, les catastrophes naturelles ont marqué l'actualité internationale cette semaine. Notre survol en images.

Un texte d'Alain Labelle

Tout d’abord, la tornade Floyd Mayweather s’est emparée du ring à l'aréna T-Mobile de Las Vegas, au Nevada. Le boxeur américain a battu son adversaire irlandais Conor McGregor dans un combat historique plus serré que prévu. Grâce à cette victoire, Mayweather est devenu le premier boxeur à jouer 50 combats sans en perdre un seul.

Ce combat a eu l’effet d’une courte pause dans l’actualité américaine grandement marquée par un événement que l’on peut également qualifier de titanesque : l’ouragan Harvey. La catastrophe et les inondations qui ont suivi ont frappé 100 000 foyers au Texas et mené à d'importantes opérations de secours. La prochaine photo montre des secouristes empruntant le boulevard Tidwell de Houston transformé en canal depuis quelques jours en raison de la montée des eaux.

Des dizaines de milliers de personnes ont été secourues et sont hébergées dans des centres d'accueil d'urgence. Ils attendent la décrue afin de retrouver leurs domiciles et de constater les dommages. Selon le gouvernement fédéral, les dégâts matériels pourraient atteindre les 100 milliards de dollars.

De nombreux Texans ont été surpris par la crue rapide. C’est le cas de cet homme qui a dû abandonner son véhicule prisonnier des eaux sur l’autoroute 225, à Houston.

Des inondations historiques ont également frappé l’Asie, comme le montre la prochaine photo prise dans une rue de Mumbai, en Inde. La mousson particulièrement intense cette année a déjà fait plus de 1200 morts dans le Sud-Ouest du continent.

La situation a également pris de court les animaux sauvages. La prochaine photo montre des gardes forestiers ramenant vers le parc national Kaziranga un rhinocéros qui s’était réfugié dans une zone résidentielle au plus fort des inondations.

La situation était également problématique à Janakpur, au Népal, comme le montre cette photo d’une femme se tenant dans l’entrée de sa maison et constatant l’ampleur des inondations.

Un malheur ne vient jamais seul pour ces réfugiés Rohingya qui viennent de passer la frontière du Bangladesh en provenance du Myanmar. Ils doivent affronter les sautes d’humeur de dame nature alors qu’ils fuient les combats entre leur minorité et l’armée birmane. Selon l’ONU, 38 000 d’entre eux sont passés au pays voisin en une semaine.

En Espagne et dans plusieurs pays d’Europe, c’est la sécheresse qui atteint des proportions historiques cet été. Un ancien village espagnol englouti sous les eaux au siècle dernier est même réapparu à la suite de la sécheresse. Les ruines perdues de Mansilla de la Sierra, évacuée en 1960 après l’entrée en service d’un réservoir d'eau, émergent maintenant en raison de la baisse record de toutes les réserves d’eau espagnoles.

Il est possible d’y voir certains bâtiments toujours debout dans les ruines de cette ville, qui était située à 200 km au nord de Madrid. Certains troncs d'arbres sont même restés intacts. La zone de végétation sur les rives du réservoir indique le niveau d'eau habituel du réservoir aujourd’hui complètement vide.

La sécheresse ne menace pas l’Amazonie brésilienne, l’une des régions les moins arides du monde. C’est plutôt une décision du président Michel Temer qui soulève les vents de contestation. En signant un décret ouvrant au secteur privé l’exploitation de cuivre dans la Renca, une région protégée d’Amazonie, le président s’est placé au centre d’une nouvelle tempête politique.

Un juge fédéral a toutefois suspendu ce décret présidentiel qui supprimait le statut de « réserve nationale » de la zone. La prochaine photo montre des Guaranis, une population autochtone du bassin amazonien, lors d’une manifestation contre le décret regroupant des milliers de personnes, qui se tenait à Brasilia.

Au Kenya, la justice est également intervenue, cette fois pour invalider les résultats de l’élection présidentielle. La Cour suprême a ainsi déclaré nulle la victoire du président sortant, Uhuru Kenyatta, à l'issue du scrutin du 8 août dernier en raison d'irrégularités, et a ordonné la tenue d'un nouveau vote dans les deux mois à venir. La prochaine photo montre des sympathisants du candidat de l’opposition, Raila Odinga, laissant éclater leur joie dans une rue du bidonville de Mathare à Nairobi.

La prochaine photo est saisissante. Elle montre des policiers afghans tentant de communiquer avec le jeune Ali Ahmad, quatre ans, quelques instants après un attentat du groupe armé État islamique près d’une mosquée de Kaboul en Afghanistan qui a fait une vingtaine de morts. Un agent tente d’attirer l’enfant indécis, toujours sous le choc après l’explosion, alors qu’un autre policier pointe une arme dans sa direction.

Le jeune garçon s’est finalement dirigé vers les policiers et a pu être sauvé. Le voici en compagnie de son père et de ses oncles au lendemain des événements. Le garçon n’a pas été blessé, mais il a fait un cauchemar lié à l’événement, affirme son père.

Et pour terminer notre panorama hebdomadaire, la princesse Diana mourait dans un accident de voiture il y a 20 ans. De nombreux Britanniques ont souligné l’événement tragique, notamment ceux-ci, réunis devant le palais de Kensington. Bonne semaine en images!

Plus d'articles

Commentaires