Le président américain Donald Trump s'oppose indirectement aux positions de la NRA, l'organisation qui milite contre une législation plus sévère pour le contrôle des armes à feu. Le président russe Vladimir Poutine annonce le développement de missiles nucléaires « invincibles », et un froid polaire s'abat sur l'Europe. Voici notre tour du monde hebdomadaire en images de l'actualité internationale.

Un texte d’Alain Labelle

Deux semaines après avoir vu mourir sous les balles 17 membres du personnel et des camarades de classe, les élèves de l’école secondaire Marjory Stoneman Douglas à Parkland, en Floride, ont repris le chemin des cours, avec le soutien des parents et d'une communauté fortement éprouvée par la tuerie qui a aussi fait une vingtaine de blessés.

Le triste événement aura quand même mené à l’apparition d’un important mouvement de contestation de la NRA, cette toute puissante organisation dont l’emprise sur le pouvoir politique empêche la modification des législations qui assureraient un meilleur contrôle des armes à feu. Certaines entreprises, comme les magasins de sport Dick's, commencent même à retirer de leurs tablettes certains types d’armes en réaction aux nombreuses manifestations qui se sont déroulées un peu partout aux États-Unis.

Même Donald Trump en a surpris plus d’un, en s’opposant indirectement à la NRA. Devant un groupe de gouverneurs, le président a osé déclaré qu’il fallait parfois s’opposer à cette puissante organisation. Puis, lors d’une rencontre avec des sénateurs et des représentants, il a même déclaré que les élus avaient peur de la NRA et ajouté qu’ils étaient pétrifiés par le pouvoir du lobby proarmes.

Reste que les armes demeurent une religion pour de nombreux Américains. À preuve, une cérémonie de bénédiction d’armes à feu a été organisée par le World peace and unification sanctuary, à Newfoundland, en Pennsylvanie. Des fidèles de cette « secte » vouée aux armes en ont profité pour renouveler leurs voeux de mariage, dans une ambiance romantique propice à célébrer l'amour.

En Amérique du Sud, Nicolas Maduro du Venezuela a officiellement déposé sa candidature à sa propre succession à la présidentielle du 20 mai, une élection largement boycottée par les partis d’opposition et condamnée par la communauté internationale. Sans adversaire de poids, sa réélection lui semble acquise, malgré un taux d'impopularité de 75 % en raison de la grave crise économique que traverse le pays pétrolier, et qui cause de graves pénuries de médicaments et de nourriture. Sans oublier les répressions violentes des nombreuses manifestations qui se sont déroulées depuis 2016 et qui font fait plus de 115 morts.

Un autre président au leadership autoritaire prépare aussi sa propre succession devant une opposition muselée. À deux semaines de l’élection, Vladimir Poutine a présenté son discours annuel au Parlement russe. Le maître du Kremlin y a décrit une série de nouvelles armes nucléaires, dont un drone sous-marin et un missile hypersonique qui serait indétectable pour le système antimissile de l’OTAN.

Les États-Unis ont eu une réaction glaciale à cette annonce, disant n’y voire rien de nouveau, mais l’Europe, elle, a littéralement été engloutie par une vague de froid sibérien qui a fait plus d’une cinquantaine de morts. Certains Italiens ont pris la chose du bon côté. Un prêtre a même profité de la neige recouvrant la place Saint-Pierre de Rome, pour lancer une balle de neige à un collègue.

Le temps était beaucoup plus clément en Asie, où plusieurs pays ont célébré la Holi, également connue sous le nom de fête des couleurs, qui souligne l’arrivée du printemps. Durant l’événement, les participants circulent dans les rues avec des pigments de couleurs qu'ils se jettent l'un à l'autre, en s’excusant avec la formule traditionnelle « Ne soyez pas fâché, c'est la Holi » C’est le cas de ces adolescents népalais dans le quartier Thamel de Katmandou. Chacune des couleurs a une signification bien à elle : le vert représente l’harmonie, l'orange l’optimisme, le bleu la vitalité et le rouge l’amour et la joie.

L’Inde n’avait pas que le cœur à la fête. Elle a perdu l’une de ses plus grandes stars de cinéma cette semaine, et lui a réservé des adieux bouleversants. Sridevi, celle qui était considérée comme l'une des plus grandes actrices de Bollywood, est décédée à 54 ans à la suite d'une noyade accidentelle dans sa baignoire à Dubaï. De nombreux Indiens ont manifesté leurs tristesses en se rassemblant dansl les places de Mumbai.

De Bollywood à Hollywood. Los Angeles se prépare à la 90e cérémonie de l’Académie des arts et des sciences du cinéma américain. Le scandale Harvey Weinstein a été au centre de l’actualité cette année, et l’artiste Jesus s’est assuré qu’il ne soit pas oublié en créant une statue d’Oscar Weinstein qui est exposé sur Hollywood Boulevard près du Dolby, où se tiendra la cérémonie.

Ce qui n’a pas empêché le déroulement du tapis rouge, qui a été réalisé, comme le veut la tradition, sous les projecteurs et les flashs de caméras. Bonne semaine en images !

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards