Retour

Ottawa demande officiellement à l'Égypte de libérer Mohamed Fahmy

Le Canada vient de demander officiellement au gouvernement égyptien la libération et le renvoi du journaliste canadien Mohamed Fahmy, qui a été condamné samedi à trois ans de prison au Caire avec deux autres collègues d'Al-Jazira, selon l'avocate de M. Fahmy, Amal Clooney.

Mohamed Fahmy, l'Égyptien Baher Mohamed et l'Australien Peter Greste ont été condamnés pour avoir « diffusé de fausses informations » visant à soutenir les Frères musulmans. MM Fahmy et Mohamed ont été arrêtés après le prononcé du verdict. Peter Greste avait été relâché et expulsé vers son pays en vertu d'un décret présidentiel en février.

Le juge a déclaré, lors du verdict, que les trois hommes ne détenaient pas d'accréditations de journaliste et ont diffusé des images sans la permission du gouvernement égyptien.

Le Canada s'est dit « déçu » samedi de la condamnation de Mohamed Fahmy et a réclamait sa libération « immédiate et sans condition ». Par voie de communiqué, la ministre d'État responsable des Affaires étrangères et consulaires, Lynne Yelich, a déclaré que la décision de la cour égyptienne « mine gravement la confiance en la primauté du droit en Égypte. »

L'avocate de Mohamed Fahmy entendait réclamer la grâce présidentielle et demander à ce que M. Fahmy soit renvoyé au Canada en vertu d'une loi égyptienne qui permet la déportation des étrangers reconnus coupables de crimes.

Plus d'articles

Commentaires