Retour

Ottawa rend hommage aux anciens combattants autochtones

Le gouvernement fédéral a souligné mercredi la Journée des vétérans autochtones, qui rend hommage aux membres des Premières Nations ayant participé aux divers conflits armés auxquels a pris part le Canada depuis la Première Guerre mondiale.

Rendre hommage pour ne pas oublier : à quelques jours du 11 novembre, jour du Souvenir, plusieurs membres du gouvernement Trudeau ont dit souhaiter que soit célébrée la mémoire de milliers de membres des Premières Nations ayant participé aux différentes guerres menées par le Canada.

Dans une déclaration conjointe transmise par voie de communiqué, Seamus O’Regan, ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale; Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense nationale; Jane Philpott, ministre des Services aux Autochtones et Carolyn Bennett, ministre des Relations Couronne-Autochtones et des Affaires du Nord, mentionnent ainsi que « lorsqu’ils ont été appelés à servir, les peuples autochtones du Canada ont répondu à l’appel ».

« Les membres des Premières Nations, les Métis et les Inuits continuent de risquer leur vie pendant leur service, ils défendent les valeurs que sont la paix, la liberté et la démocratie », peut-on lire dans le communiqué.

Ottawa rappelle également que l'engagement des Premières Nations, Métis et Inuits au sein des Forces armées canadiennes (FAC) se poursuit encore aujourd'hui.

« Les 5000 Rangers canadiens, dont beaucoup sont autochtones, constituent un élément essentiel de la réserve des FAC dans les régions éloignées », indique la déclaration ministérielle.

La Journée des vétérans autochtones est soulignée depuis 1994.

Un tireur d'élite inuit

Parmi les vétérans dont Ottawa a tenu à saluer la mémoire, on compte Jack Shiwak, un Inuit de la communauté de Rigolet, au Labrador.

L'homme en question s'est rendu par bateau à St John, en compagnie de quelques compagnons, pour s'enrôler dans le Royal Newfoundland Regiment.

Âgé de 26 ans lorsqu'il s'engage sous les drapeaux, en 1915, M. Shiwak ira combattre dans les tranchées d'une Europe à feu et à sang.

Devenu un tireur d'élite accompli, Jack Shiwak participera pendant 15 mois à quantité d'opérations militaires au sein des troupes du Commonwealth britannique. Il sera tué en compagnie de six de ses compagnons, lors du bombardement de sa position le 20 novembre 1917.

Selon Anciens Combattants Canada, de 7000 à 12 000 Autochtones ont combattu lors des deux guerres mondiales, ainsi que lors de la Guerre de Corée.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine