Retour

Ottawa suspend sa politique sur les revenus des gouvernements autochtones autonomes

Ottawa suspendra temporairement la politique fédérale qui prévoit la réduction du financement pour les gouvernements autochtones autonomes. Ce moratoire pourra durer « jusqu'à trois ans », le temps qu'une nouvelle politique fiscale soit développée.

La ministre des Affaires autochtones et du Nord canadien Carolyn Bennett a annoncé cette mesure mardi après-midi à Carcross au Yukon alors que le Conseil des Premières Nations du Yukon (CPNY) tenait son assemblée générale annuelle. Le CPNY représente les onze nations autonomes du Yukon.

« Si nous pouvons faire cette annonce aujourd’hui, c’est principalement à la suite de la mobilisation et des voix des Premières Nations du Yukon », a annoncé la ministre devant une salle remplie de chefs autochtones.

Carolyn Bennett a indiqué que les gouvernements autochtones ont longtemps milité pour que des changements soient apportés à la politique du Canada sur les revenus autonomes.

« Notre gouvernement a entendu ces appels à l'action, a déclaré la ministre. Je crois que ce moratoire représente bien ce qu’est la réconciliation ou, comme nous l’appelons affectueusement, la "réconcili-action" ».

Avec la politique actuelle, une partie des transferts fédéraux est retirée aux gouvernements autonomes qui peuvent lever des impôts ou générer de l’activité économique.

Selon le site web du gouvernement canadien, cette politique sert à « tenir compte de la capacité des groupes autonomes de contribuer aux coûts de leurs activités gouvernementales dans le calcul du montant des transferts fédéraux. »

Le Canada s’attendait ainsi à ce qu’au fil du temps, ces gouvernements autonomes soient de moins en moins dépendants des transferts fédéraux.

Le moratoire veut donc dire que ces communautés autochtones pourront compter sur l’entièreté des transferts fédéraux en plus des revenus qu’elles génèrent.

La présidente de la nation Nisga’a en Colombie-Britannique et coprésidente de la Land Claims Agreement Coalition (LCAC), Eva Clayton, a accueilli favorablement l’annonce d’Ottawa.

« Les membres de la LCAC travaillent fort pour trouver de nouvelles sources de revenus pour leurs gouvernements et leurs citoyens. En s’assurant que ces fonds demeurent dans la communauté, le moratoire va grandement aider nos membres dans leurs efforts pour améliorer la qualité de vie des gens dans les communautés », a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine