Retour

Où consomme-t-on le plus de sucre dans le monde? La réponse en carte

Qui dit Halloween ce week-end dit bonbons et chocolats, mais les confiseries sont loin d'être la première source de sucre consommé par la population mondiale. La palme revient plutôt aux boissons sucrées, qui contribuent en grande partie au fait que les Canadiens consomment, en moyenne, 22 cuillères à thé de sucre par jour. Et qu'en est-il du reste de la planète?

Un texte de Marie-Ève Maheu

Au top du palmarès annuel de l'Organisation internationale du sucre se trouve le Brésil, avec une consommation de 39 cuillères à thé de sucre par personne par jour.

Le Canada arrive au 50e rang avec ses 22 cuillères à thé. Les résidents d'Israël (38 cuillères à thé), d'Australie (31), du Mexique (25), de l'Union européenne (25) et de la Russie (24) consomment tous plus de sucre que les Canadiens, pour ne nommer que ceux-là.

Mais où sont les Américains? Au 58e rang. 

À en croire les données de l'Organisation internationale du sucre, les Canadiens sont en effet plus friands de sucre que les Américains, à une cuillère à thé près par jour. Une donnée qui étonne un peu l'épidémiologiste et chercheur au Centre de recherche CHU de Québec Michel Lucas, qui croit toutefois que la moyenne y est pour quelque chose.

M. Lucas précise par ailleurs que les quantités avancées par l'industrie sont nécessairement sous-estimées, puisqu'elles ne comptabilisent pas les sucres qu'on retrouve naturellement dans le jus, dans le miel, la mélasse ou le sirop d'érable.

Mais elles sont déjà nettement au-dessus des recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui conseille un maximum de 12 cuillères à thé de sucre par jour, y compris celui qu'on retrouve dans le jus et les autres sucres naturels, comme le miel. Récemment, l'OMS a modifié sa directive en indiquant qu'un maximum de 6 serait préférable.

Pour se limiter à 12 cuillères à thé de sucre par jour, les Canadiens devraient déjà couper environ de moitié leur consommation de sucre.

Dans le récent documentaire Sugar Coated, la réalisatrice Michèle Hozer s'est intéressée aux campagnes de marketing de l'industrie du sucre, qui, suggère-t-elle, ressemblent étrangement à celles de l'industrie du tabac avant que la cigarette ne soit proscrite. Elle montre comment l'industrie a financé des études pour semer le doute sur des résultats scientifiques au sujet des dangers du sucre.

Les pays émergents aiment le sucre

Le Dr Michel Lucas fait un autre lien entre le tabac et le sucre : la consommation de ces deux produits augmente dans les pays émergents et tend à diminuer dans les pays industrialisés, dit-il. « Pour moi, c'est clair que l'industrie du sucre suit celle du tabac qui s'installe là où il y a peu de législation. Elle a vite appris que le profit à faire est plus dans ces endroits que chez nous, où on a des discussions sur la taxation du sucre, comme on l'a fait pour le tabac. »

« Quand on regarde les sociétés qui se sont développées au cours des dernières décennies, toutes sont passées d'une certaine famine à l'obésité, ajoute-t-il. Elles ont été incapables de gérer ce passage-là à une société plus développée. L'Afrique de l'Ouest, c'est un peu ça, le Brésil aussi. »

Selon lui, la Chine devrait voir sa consommation de sucre augmenter rapidement. « Ils ont un sérieux problème dans les mains avec la vague de diabétiques et de prédiabétiques qu'on voit poindre en Chine », dit-il.

Sucres cachés

Difficile d'échapper au sucre. « 74% des aliments emballés contiennent du sucre », souligne Michel Lucas, citant comme exemples le yogourt, les barres tendres, le pain, etc.

Mais une grande part du sucre ingéré vient des boissons sucrées, dit Michel Lucas. Une canette de soda en contient à elle seule 10 c. à thé.

Ainsi, certains Canadiens consommeraient bien plus que les 22 cuillères à thé en moyenne par jour, et d'autres, moins.

L'idéal, pour Michel Lucas, serait d'étudier les comportements de nombreux individus pour en tirer des conclusions. C'est ce qu'a fait Statistique Canada en 2004, soit il y a plus de 10 ans. Selon cette étude, les Canadiens consomment 26 cuillères à thé de sucre par jour. Le problème avec cette étude, c'est qu'elle ne distingue pas les bons sucres (fruits, légumes, lait, etc.) des mauvais.

La nutritionniste Stéphanie Côté se désole, comme beaucoup de ses collègues, des recommandations « beaucoup trop permissives » de Santé Canada. « Santé Canada croit qu'une personne peut consommer 125 grammes de sucre de tout genre par jour. C'est près de 30 cuillères à thé par jour.

« Ce sont des quantités qui ressemblent déjà à ce que l'on mange, alors qu'on sait qu'on mange déjà trop sucré. Ce n'est pas un appel à l'amélioration », déplore-t-elle. Rappelons que l'OMS recommande près de trois fois moins.

Et les bonbons?

Les friandises ne sont pas la première source de sucre chez les consommateurs, mais elles contribuent néanmoins à assouvir leurs besoins en sucre. La société de recherche indépendante Euromonitor International a étudié le marché des confiseries dans 80 pays. Conclusion : c'est en Allemagne qu'on en achète le plus, suivie de quatre pays européens dans le top 5. Le Canada arrive au 30e rang, et les États-Unis, en 16e position.

Pour voir le graphique sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Plus d'articles

Commentaires