Retour

Où était l’état-major de la SQ lors du cafouillage sur l’autoroute 13?

Il reste encore beaucoup de questions sans réponse dans le dossier du cafouillage sur l'autoroute 13. Où était l'état-major de la Sûreté du Québec? Selon nos informations, un des directeurs adjoints était en route pour l'aéroport et un autre était dans une fête pour la retraite d'un commandant.

Un texte d’Isabelle Richer d’Enquête

Le 14 mars dernier, quelque 300 personnes ont été prises au piège sur l'autoroute 13 alors qu’une tempête, prévue depuis des jours, s'abattait sur le Québec.

La Sûreté du Québec (SQ) refuse de dire où était le directeur général Martin Prud'homme ce jour-là. Mais, le lendemain, il est parti pour des vacances à la Barbade et il est rentré au pays le 22 mars.

En vertu de la Loi sur la police, le directeur général doit aviser le ministre de la Sécurité publique de son absence pour qu’il délègue ses pouvoirs à un directeur général adjoint.

Martin Prud'homme a trois adjoints. Seuls deux d’entre eux peuvent le remplacer, car le troisième adjoint est une employée civile.

L'adjoint aux enquêtes criminelles, Yves Morency, était en vacances et en route vers l'aéroport. La SQ nous dit qu'il a échappé au bouchon sur l’A-13.

Quant à l'autre adjoint, Sylvain Caron, qui s'occupe de la surveillance du territoire, il était au beau milieu d'une fête pour souligner la retraite d'un collègue avec plusieurs officiers, après une réunion à l'École nationale de police.

Double emploi

Une autre question soulevée par le cafouillage de l’autoroute 13 est celle du double emploi des cadres de la Sûreté du Québec.

Dans les jours qui ont suivi la tempête, les projecteurs ont vite été braqués sur deux camionneurs qui auraient refusé d'être remorqués, ainsi que sur le capitaine Michel Lapointe, relevé de ses fonctions pour ne pas être intervenu à temps afin d'évacuer les automobilistes. Il était chez le notaire en train de régler une transaction pour son entreprise de gestion immobilière.

Le double emploi chez les cadres est actuellement permis à la SQ. Mais le 29 mars, le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, a annoncé son intention d'interdire cette pratique.

Radio-Canada a appris que Martin Prud'homme a exploité une entreprise de déneigement et de transport de marchandises de 2003 à 2015.

Il a donc cumulé deux emplois alors qu’il était enquêteur, puis directeur général de la SQ à partir d’octobre 2014.

La SQ n’a pas voulu nous dire si M. Prud'homme avait divulgué cet emploi à son supérieur, comme il aurait dû le faire, puisque la directive à ce sujet est claire.

« Tout policier qui occupe un autre emploi ou bénéficie d'un autre revenu provenant d'une entreprise doit, sans délai, en divulguer la nature à son directeur », dit la Loi sur la police.

Cette directive, en vigueur depuis 2001, a été adoptée par l’ancien directeur général de la SQ Florent Gagné. C'est lui qui est chargé de l'enquête sur le cafouillage de l’A-13.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine