Retour

Où les Canadiens préfèrent-ils aller à l'étranger? La réponse en carte

Si les Canadiens qui vont à l'étranger privilégient nettement les États-Unis quand sonne l'heure des vacances, ils explorent de plus en plus le reste de la planète. Coup d'oeil sur la mappemonde qu'ils dessinent.

Un texte de Sophie-Hélène Lebeuf

Les vacanciers canadiens parcourent davantage leur pays, mais ne boudent pas l’étranger pour autant.

En 2015, ils y ont effectué 32,3 millions de visites d’au moins une nuitée, selon l’Organisation mondiale du tourisme. Des voyages faits pour le plaisir dans plus de 80 % des cas, précise Claudine Barry, analyste au Réseau de veille de la Chaire de tourisme Transat de l'École des sciences de la gestion (ESG) à l'Université du Québec à Montréa (UQAM).

Avec sa moyenne d’un voyage à l'étranger par personne, le Canada fait partie des 10 meneurs, selon un bilan de la firme d’analyse de données Timetric publié en 2013. « Depuis les 15 dernières années, le nombre de voyages d’agrément des Canadiens à l’étranger a connu une explosion », souligne Caroline Barry, citant une augmentation de 92 %.

« Les États-Unis, quelques pays d’Europe, ainsi que les Caraïbes et le Mexique sont les principales destinations, résume Mme Barry, auteure d'une analyse sur le profil des voyages internationaux des Canadiens, publiée en 2016. Mais les Canadiens fréquentent une multitude de destinations, même si c’est à des degrés moindres. »

Les compagnies aériennes offrent plus de vols qu’avant, notamment vers les États-Unis et l’Europe, explique la directrice générale d’Expedia Canada, Lauren Reimer. « La compétition a occasionné une baisse des prix des billets d’avion. Ça explique beaucoup l’attrait de ces destinations. »

C'est sans compter les liens directs offerts pour un nombre croissant de villes, notamment en Chine. « Comme ça réduit le temps de voyage, c’est plus attrayant pour les familles, surtout celles avec de jeunes enfants », remarque-t-elle.

Les États-Unis dans une classe à part

Privilégiés par leur proximité, les États-Unis dominent très largement le palmarès des destinations les plus prisées par les Canadiens. Le pays compte pour près des trois quarts de leurs voyages internationaux, relève Claudine Barry.

Pris séparément, sept États américains se classent parmi les 10 destinations les plus populaires auprès des Canadiens, selon Statistique Canada. Un classement qui comprend cependant les voyages d’affaires.

À elle seule, la Floride voit affluer davantage de touristes canadiens que les huit pays qui en accueillent le plus après les États-Unis.

Ce sont les villes de Las Vegas, d'Orlando et de New York qui attirent le plus grand nombre de Canadiens, précise Lauren Reimer.

Géographie oblige, leurs préférences varient cependant selon les provinces, souligne la directrice générale d'Expedia Canada. « Pour les Britanno-Colombiens et les Albertains, Hawaï est l'équivalent de la Floride pour les Québécois et les Ontariens », illustre-t-elle.

Après une croissance annuelle moyenne de 7 % pendant environ dix ans, le nombre de voyages au sud de la frontière diminue légèrement depuis 2013, précise Claudine Barry. « Cette baisse peut être due aux fluctuations du taux de change. L’ouverture aux autres destinations peut aussi avoir un effet », explique l’analyste.

Une tendance à la baisse qui ne se fait pas sentir cette année chez Expedia Canada pour les arrivées par avion.

« Alors qu’on s’attendait à une diminution avec l’arrivée de Donald Trump et son interdiction de voyager, et la faiblesse du dollar, nous avons en fait remarqué une hausse du nombre de voyages vers les États-Unis au premier trimestre », indique sa directrice générale.

L’appel du Vieux Continent

« Certains pays européens, dominés par des pays comme la France et le Royaume-Uni, demeurent des incontournables », indique Claudine Barry.

Depuis plusieurs années déjà, cinq pays - ces deux destinations, auxquelles s’ajoutent l’Italie, l’Allemagne et l’Espagne - se partagent les deux tiers des visites des touristes canadiens en sol européen, souligne-t-elle.

« Malgré les attentats terroristes récents, les Canadiens continuent d’aller à Londres. Il y a même eu une hausse des vols », observe Lauren Reimer, évoquant l’impact positif du Brexit sur les tarifs aériens.

Là encore, les Canadiens affichent des différences provinciales. « Les Québécois vont beaucoup en France, en Italie et en Espagne », illustre Lauren Reimer. Les Ontariens aussi, mais ils favorisent le Royaume-Uni, précise-t-elle.

Quant aux Manitobains, ils se tournent principalement vers l’Allemagne.

Mais d’autres destinations « moins traditionnelles », comme la Grèce, la Finlande et la Croatie, enregistrent une croissance, indique Claudine Barry.

L’attrait des plages du Sud

« L’hiver, le Mexique reste la destination numéro un des amoureux des plages », souligne Lauren Reimer. Dans la majorité des provinces, c’est même le pays le plus populaire annuellement après les États-Unis.

Mais les Caraïbes ont aussi leurs adeptes. « Il y a un marché pour tous les budgets », observe Mme Reimer.

Le Mexique, Cuba et la République dominicaine comptent pour les trois quarts des séjours des Canadiens dans la région des Caraïbes, pour laquelle l’engouement grandit, spécifie Claudine Barry.

« Les pays du Sud sont de plus en plus populaires pendant l’été, pas seulement pendant la relâche scolaire et les vacances hivernales », signale-t-elle.

Ces destinations qui gagnent le cœur des Canadiens

L’appétit pour les autres continents s’aiguise. « L’Asie est de plus en plus fréquentée par les Canadiens », constate Claudine Barry. C’est surtout la Chine, Hong Kong et le Japon qui obtiennent les faveurs des Canadiens.

C'est particulièrement vrai pour les Canadiens de l'ouest du pays, surtout pour les Britanno-Colombiens, aux portes du continent asiatique, souligne Lauren Reimer. « On voit aussi depuis deux ou trois ans un grand attrait pour l’Amérique du Sud », ajoute-t-elle, évoquant l’Argentine, le Brésil, le Chili et le Pérou.

Mais elle évoque aussi l’intérêt grandissant des Canadiens pour Copenhague, Prague, Budapest, Séville...

L’Islande connaît elle aussi une progression, ajoute Claudine Barry, qui prédit le maintien de la tendance, puisque certaines compagnies offrent maintenant des vols directs vers Reykjavik, la capitale.

Après l’éruption d’un volcan qui a perturbé le trafic aérien, en 2010, le pays a lancé une offensive de séduction auprès des touristes, renchérit Lauren Kreimer. « Depuis deux ou trois ans, les compagnies aériennes comme Icelandair ainsi que des compagnies canadiennes offrent des vols pour l’Europe avec une escale gratuite de quelques jours en Islande. Ça a vraiment été un coup de marketing », remarque-t-elle.

Peu importe qu’il les amène dans une destination établie ou les fasse sortir des sentiers battus, l’attrait des pays étrangers pour les Canadiens ne semble pas faiblir.

Le mois dernier, Statistique Canada indiquait que le nombre de voyages aux États-Unis et dans les autres pays en mars avait respectivement augmenté de 2,5 % et de 5,3 % par rapport à l’année précédente.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine