Retour

Où sont allés les chefs durant la campagne? La réponse en carte

Environ 60 % des circonscriptions ont été visités par au moins un des cinq chefs lors de la campagne, selon une compilation effectuée par Radio-Canada. Leurs itinéraires révèlent à quel point le scrutin en Ontario permettra de déterminer lequel d'entre eux mettra la main sur les clés du 24 Sussex, la résidence officielle du poste qu'ils convoitent.

Plus un point est foncé, plus les chefs sont passés dans cette ville. Filtrez par chef et zoomez sur votre ville.

Pour regarder la carte sur votre appareil mobile, cliquez ici.

L'Ontario, la convoitée

La province détient le tiers des circonscriptions du pays, soit 121 des 338 sièges de députés à la Chambre des communes. 

Pas étonnant que les votes des électeurs de cette province soient aussi convoités par les chefs des partis. Et comme la carte le montre, ils y ont concentré l'essentiel de leurs efforts.

Stephen Harper a même passé plus de la moitié de son itinéraire de campagne en Ontario en s'y rendant plus de 43 fois. M. Trudeau y est allé 25 fois et M. Mulcair 29 fois. Pas étonnant n'ont plus qu'ils passent les derniers jours de campagne dans cette province.

Pour voir le graphique sur la répartition des sièges sur votre appareil mobile, cliquez ici.

L'importance de Toronto

La grande région de Toronto, où les luttes sont particulièrement féroces, est de loin la plus visitée par les chefs. C'est que dans cette région, les trois principaux partis se disputent le terrain.

En 2011, les conservateurs ont remporté une quinzaine de circonscriptions traditionnellement libérales. Justin Trudeau compte bien les reprendre en octobre. Mais les conservateurs tiennent à ces députés, qui leur ont assuré la majorité lors des dernières élections.

La nouvelle réalité torontoise

La carte électorale de 2015 donne une douzaine de nouveaux députés au Grand Toronto. Douze sièges qui feront l'objet d'âpres batailles.
Dans la ville-centre, on assiste à un duel entre les néo-démocrates et les libéraux. Le parti de Thomas Mulcair doit défendre ses acquis tout en essayant de remporter de nouveaux sièges.

Dans la banlieue, la situation est tout autre. La lutte est avant tout entre libéraux et conservateurs. La carte des résultats bureau de vote par bureau de vote aux élections de 2011 est d'ailleurs révélatrice à sujet. Cliquez sur la carte pour les résultats détaillés.

La surprise québécoise

Le Québec est le théâtre d'un mouvement dans les intentions de vote depuis le début de la campagne. Le débat sur le niqab a plombé la campagne néo-démocrate et a permis à ses opposants d'espérer gagner des circonscriptions. Pas étonnant que les chefs y mettent autant d'effort.

Gilles Duceppe, du Bloc québécois, y a évidemment passé toute sa campagne. Justin Trudeau y a passé 20 jours, Thomas Mulclair 14 et Stephen Harper 10.

Le Québec était donc le deuxième passage obligé pour deux des partis nationaux, le NPD et le PLC. Stephen Harper a pour sa part passé un peu plus de temps en Colombie-Britannique.

M. Trudeau y a passé plus de temps, particulièrement en deuxième partie de campagne, misant sur sa montée dans les sondages pour ravir certaines circonscriptions à ses adversaires, notamment au NPD.

La Colombie-Britannique

La chef du Parti vert et seule députée de la formation, Elizabeth May, a passé la vaste majorité de son emploi du temps  dans la province, c'est-à-dire 51 jours. Elle n'a d'ailleurs fait que quelques sorties à l'extérieur de la province, notamment en Ontario et au Québec.

Thomas Mulclair a passé 12 jours en Colombie-Britannique dans le but de consolider ses appuis. Le chef conservateur s'y est rendu à sept reprises et le chef libéral à six reprises.

Les grandes négligées

Les provinces des Prairies n'ont pas été très populaires auprès des chefs. La raison : les conservateurs comptent sur un électorat très fidèle. Ni lui ni ses adversaires n'ont donc porté beaucoup d'attention à ces provinces.

M. Harper n'a visité l'Alberta et la Saskatchewan qu'une seule fois, et le Manitoba à deux reprises. Thomas Mulcair ne s'est rendu qu'une seule fois dans ces deux dernières provinces et son trajet ne s'est pas arrêté en Alberta. M. Trudeau s'y est rendu davantage : sept fois en Saskatchewan, trois fois en Alberta, et une fois en Manitoba.

Les provinces de l'Atlantique n'ont pas non plus été très visitées durant cette campagne. Les sondages montrent que les libéraux sont nettement en avance dans la plupart des circonscriptions. Une situation qui peut, jusqu'à un certain point, rappeler le cas des Prairies avec les conservateurs.

Enfin, seul Stephen Harper a visité les trois territoires (Yukon, Nunavut, Territoire du Nord-Ouest). Justin Trudeau s'est rendu au Nunavut et dans les Territoire du Nord-Ouest, tandis que Thomas Mulcair a visité le Nunavut.

Plus d'articles

Commentaires