Retour

Ouverture très attendue du procès de Jian Ghomeshi 

C'est lundi que s'ouvre le procès de l'ancien animateur vedette de la CBC, Jian Ghomeshi, en Cour de l'Ontario à Toronto. Le journaliste de 48 ans fait face à cinq chefs d'accusation d'agressions sexuelles sur quatre femmes et un chef d'avoir vaincu la résistance par l'étouffement.

Un texte de Jean-Philippe Nadeau

Jian Ghomeshi subira deux procès, le premier en février pour cinq accusations et le second, en juin. Selon la Couronne, la sixième accusation mérite un procès séparé, parce qu'elle se serait produite dans un contexte bien différent.


 

Les deux procès portent sur les allégations de quatre femmes dont l'identité est protégée par un interdit de publication à l'exception de l'actrice Lucy DeCoutere, qui a accepté que son nom soit divulgué. Les faits reprochés se seraient produits en 2002, 2003 et 2008.

M. Ghomeshi a toujours soutenu qu'il avait eu des relations sexuelles consentantes. Il a plaidé non coupable à toutes les accusations.

L'accusation d'avoir vaincu la résistance par l'étouffement est celle qui peut entraîner la peine la plus lourde en vertu du Code criminel : dans les cas les plus graves, elle peut mener à la prison à vie.

La défense a déposé en octobre une requête qui porte sur les arguments qu'elle espère faire admettre comme étant recevables au premier procès, mais un interdit de publication nous empêche d'en révéler la nature.

 

Jian Ghomeshi est l'ancienne vedette de l'émission phare Q, diffusée sur les ondes radiophoniques de la CBC. Il a animé l'émission durant près de huit ans et en est un des deux cofondateurs. Il était à l'emploi de la société d'État depuis 14 ans. Q allait atteindre la renommée en rejoignant chaque semaine près de 860 000 auditeurs. Avant son renvoi, l'émission était rediffusée par plus de 160 radios publiques internationales.

Né à Londres en 1967 de parents iraniens, Jian Ghomeshi a été élevé en Ontario, où il a connu le succès au sein du groupe folk-pop Moxy Früvous dans les années 1990. C'est par la suite qu'il s'est dirigé vers le journalisme et l'animation. Il a également fait ses débuts en littérature en 2012 avec son premier roman intitulé 1982.

Jian Ghomeshi a été libéré moyennant une caution de 100 000 $. Il a reçu l'ordre de ne pas quitter la province et de vivre chez sa mère.

Son plaidoyer de non-culpabilité en octobre est survenu presque au premier anniversaire de son renvoi de la CBC. À l'époque, l'ancien animateur avait écrit un message sur Facebook dans lequel il se défendait par rapport à des allégations entourant ses activités sexuelles.


 

Les audiences seront présidées durant trois semaines par le juge William Horkins de la Cour de l'Ontario. Jian Ghomeshi a choisi un procès devant juge seul. L'ancien animateur sera jugé ici pour les accusations de trois des quatre plaignantes dont les allégations datent de 2002 et de 2003.

Il n'est pas inusité de rassembler des plaignants dans un seul et même procès. On s'attend à ce que les trois femmes y témoignent. La Couronne adopte généralement cette formule, parce qu'il est plus efficace de rassembler plusieurs présumées victimes qui se plaignent d'un même crime contre le même individu.

La difficulté pour la Couronne dans ce procès sera de prouver la culpabilité de M. Ghomeshi hors de tout doute raisonnable. Ce sera la parole des trois femmes contre celle de l'accusé. Cela constitue un obstacle pour les procureurs. On ignore par ailleurs si M. Ghomeshi témoignera lors du procès. S'il décide de ne pas le faire, la Couronne perdra l'occasion de le contre-interroger et de tenter de le discréditer aux yeux du juge.


 

La défense de l'animateur est assurée par l'avocate Marie Henein. Me Henein est réputée dans le milieu judiciaire pour être une plaideuse redoutable et impitoyable à l'endroit des témoins à charge. Elle a déjà défendu des individus incriminés pour des crimes de nature sexuelle, comme l'ancien entraîneur de hockey junior David James Frost.

Me Henein a également défendu avec succès l'ancien procureur général de l'Ontario, Michael Bryant, notamment accusé de négligence criminelle ayant causé la mort relativement à l'accident de voiture ayant coûté la vie au courrier à bicyclette Darcy Allan Sheppard.

La poursuite est représentée par le procureur Michael Callaghan. Il est moins flamboyant que Me Heinein, mais n'en demeure pas très respecté. Il a été admis au barreau en 1997.

Plus d'articles

Commentaires