Pages Jaunes a annoncé mardi qu'elle éliminait 500 postes, ce qui constitue environ 18 % de sa main d'œuvre. La mesure vise à réduire ses dépenses et améliorer ses résultats financiers.

Les compressions se feront ressentir un peu partout au pays, dans tous les secteurs d’activité. Le coût de cette restructuration devrait osciller autour de 17 millions pour le premier trimestre de 2018, affirme le communiqué de la compagnie.

Le chef de la direction de Page Jaunes, David A. Eckert, reconnaît que cette décision aura « une incidence importante sur les employés » mais qu’elle est « absolument essentielle pour assurer la santé à court terme » de la compagnie.

L’entreprise, dont le siège social est à Montréal, est une société canadienne de médias numériques et de solutions marketing qui publie notamment l'annuaire Pages Jaunes.

Quelque 40 % des 2600 employés de l'entreprise travaillent au siège social. L'entreprise a aussi des installations à Toronto, Burnaby, Calgary et Halifax.

Les employés seront avisés aujourd'hui qu'ils perdent leur emploi et n'entreront pas au bureau mercredi.

Plus d'articles