Retour

Pannes de courant au N.-B. : progrès un pas à la fois

Les monteurs de lignes à l'oeuvre au Nouveau-Brunswick ont réussi à rétablir le courant à plusieurs milliers d'abonnés vendredi, mais les progrès ne sont pas aussi rapides que le prévoyait la société Énergie NB.

Il y avait encore un peu moins de 46 000 abonnés sans courant, samedi à 9 h 30, dans l'ensemble de la province.

La société Énergie NB espérait pouvoir rétablir le courant à 65 % des abonnés touchés dans la Péninsule acadienne vendredi, mais cela ne s’est pas produit. Samedi matin, il y avait toujours plus de 22 000 abonnés dans le noir dans la région, soit environ le même nombre que mercredi.

« Nous prévoyons que 65 % des clients auront leur courant rétabli en fin de soirée du vendredi 27 janvier dans les collectivités suivantes : Péninsule Acadienne », pouvait-on lire vendredi soir sur le site internet de la société.

Vendredi matin, en entrevue à l'émission Le réveil Nouveau-Brunswick, d'ICI Acadie, Lynn Arseneault, vice-présidente au service à la clientèle pour Énergie NB, disait toutefois qu'il était « trop tôt pour déterminer quand le tout sera rétabli ».

Entre-temps, des progrès importants sont accomplis. Le Réseau de santé Vitalité a annoncé vendredi soir que le courant a été rétabli à l'Hôpital de Tracadie et à l'Hôpital et Centre de santé communautaire de Lamèque.

Une tempête de pluie verglaçante, cette semaine, a plongé dans le noir jusqu'à 133 000 foyers dans la province. C’était environ 33 % du nombre total d’abonnés d'Énergie NB.

La société souligne qu’elle compte 300 équipes sur le terrain. Des équipes du Québec, de la Nouvelle-Écosse, de l’Île-du-Prince-Édouard et du secteur privé leur prêtent main-forte.

Les efforts d’aide et d’information s’intensifient

Robert Duguay, porte-parole de l’Organisation des mesures d’urgence, souligne que toutes les ressources disponibles sont déployées pour aider les sinistrés et assurer leur sécurité. Il indique que les efforts de porte-à-porte pour informer les gens et leur fournir l’aide vont s’intensifier samedi.

Deux personnes sont mortes intoxiquées au monoxyde de carbone. Robert Duguay rappelle aux sinistrés de ne pas utiliser à l’intérieur de leur maison des appareils qui dégagent du gaz carbonique.

« Le fait que le monoxyde de carbone, ça ne sent pas, ça ne se voit pas, ça ne se goûte pas, ce n’est parce qu’on ne semble rien avoir autour de nous qu’on est en sécurité. On va continuer à marteler ce message », affirme Robert Duguay en entrevue à l’émission Tout un samedi, d’ICI Acadie.

Robert Duguay rappelle aux sinistrés qu’ils peuvent se rendre aux centres de réchauffement aménagés dans plusieurs collectivités. Il s’agit aussi d’abris pour la nuit.

Étant donné l’étendue des dégâts et les ressources limitées dont elles disposent pour aider les gens touchés, les municipalités de Tracadie, Lamèque et Shippagan ont décrété l'état d'urgence, vendredi, dans l’espoir d’avoir l’aide d’équipes provinciales. Quant à l’idée de le faire pour toute la Péninsule acadienne, le premier ministre Brian Gallant a expliqué que cette possibilité n’était pas exclue, mais qu’elle ne faisait pas partie de la stratégie de son gouvernement.

Le premier ministre Gallant a annoncé vendredi que son gouvernement discute avec le fédéral pour savoir si les militaires pourraient être appelés en renfort. M. Gallant a toutefois rappelé que la priorité est de rétablir l'électricité et d’apporter de l’aide aux sinistrés.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine