Retour

Parcs Canada retire son appui au projet de monument Mère Canada

Le projet controversé de construction d'un immense monument dans le parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse, ne sera pas réalisé, du moins pas à cet endroit.

Parcs Canada retire son appui à ce projet de 25 millions de dollars mené par un groupe privé, la Fondation du mémorial national N'oublions jamais. La statue de 24 mètres que la Fondation voulait construire à Green Cove devait rendre hommage aux Canadiens tombés au combat.

Parcs Canada, par voie de communiqué, explique avoir pris cette décision parce que trop d'éléments clés du projet demeurent en suspens pour qu'il soit réalisé à la date prévue, soit le 1er juillet 2017. Il est notamment question des fonds disponibles, d'entente sur la structuration du financement pour la construction et l'entretien, ainsi que d'un plan définitif de conception, précise Parcs Canada.

La Fondation du mémorial national N'oublions jamais affirme être profondément déçue et bouleversée par cette annonce « surprise ». Le groupe dit avoir travaillé avec Parcs Canada durant ces quatre dernières années. La fondation rappelle qu'une analyse détaillée avait conclu que le projet n'était pas néfaste pour l'environnement.

Parcs Canada reconnaît quand même le bien-fondé des efforts du groupe N'oublions jamais et lui souhaite bonne chance pour réaliser son projet à l'extérieur du parc national.

Sean Howard, porte-parole du groupe des Amis de Green Cove, qui s'oppose au projet, accueille la décision avec soulagement. Il dit qu'en ce qui concerne la lutte de son groupe pour la préservation de Green Cove, c'est une victoire totale.

Les Amis de Green Cove estiment que le monument aurait mis en péril l'intégrité écologique du parc.

Selon le député de Sydney-Victoria, Mark Eying, la décision de Parcs Canada constitue pratiquement l'arrêt de mort du projet. Il dit qu'il appuyait lui-même le projet, mais à la condition que la Fondation remplisse tous les critères de son plan et amasse le financement nécessaire.

Mark Eying souhaite que la Fondation choisisse un autre endroit au Cap-Breton où rendre un hommage permanent aux nombreux Canadiens qui ont perdu la vie lors de conflits outre-mer.

La Fondation du mémorial national N'oublions jamais précise qu'elle souhaite toujours faire aboutir ce projet.

Plus d'articles