Retour

Partenariat transpacifique : Duceppe tentera d'interpeller ses adversaires au débat

Le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, continue de s'inquiéter de ce qu'il adviendra du système de gestion de l'offre en agriculture dans le cadre des négociations du Partenariat transpacifique.

En point de presse après une rencontre avec le président de l'Union des producteurs agricoles, Marcel Groleau, mardi à Longueuil, M. Duceppe a rappelé que le Bloc réclame 300 millions de dollars en compensation pour les producteurs de fromage, en raison des pertes liées à l'accord de libre-échange avec l'Union européenne.

Pour ce qui est de l'entente transpacifique, M. Duceppe souhaite que ses adversaires politiques dissipent ses craintes. « Moi, j'ai demandé très clairement - je n'ai pas eu de réponse, je vais tenter de le soulever au débat - que les trois partis s'engagent à ne pas signer un accord, le traité transpacifique, s'il y a des pans de la gestion de l'offre [abandonnés] ou des voies de contournement qui sont présentes dans ce traité », a expliqué le chef du Bloc.

Gilles Duceppe affirme avoir eu des échos des négociations qui confirmeraient ses appréhensions. « Or, le grand danger, c'est qu'ils étaient prêts à laisser tomber des pans de la gestion de l'offre et M. [le lieutenant conservateur Denis] Lebel a déclaré : "On ne peut pas se priver d'un marché de 800 millions de personnes". C'est inquiétant, ça, comme déclaration. Se priver de ce marché à quel prix? »

Le chef du Bloc affirme que son parti ferait tout pour s'opposer à un accord qui menacerait la gestion de l'offre. « Si jamais ils signaient - il y a certainement une telle chose que la Loi de mise en oeuvre, s'il l'a signé avant l'élection - je veux et je voudrais que les trois chefs s'engagent à ce qu'il y ait un vote à la Chambre des communes pour ratifier la signature », affirme M. Duceppe.

Gilles Duceppe a aussi déploré l'approche « mur à mur » adoptée par les conservateurs dans le dossier des travailleurs étrangers temporaires, qui nuit, selon le chef bloquiste et le président de l'UPA, au recrutement d'employés agricoles. M. Duceppe souhaite aussi que soient revues les règles fiscales compliquant la vente d'une ferme à un membre de la famille de l'agriculteur propriétaire.

Plus d'articles

Commentaires