Retour

Pas de culture de plants de cannabis à domicile, maintient la ministre Charlebois

Québec maintient le cap sur l'interdiction de faire pousser du cannabis à domicile. Ottawa soutient qu'il y a des « limites » aux restrictions que certaines provinces ont l'intention d'imposer.

La ministre déléguée à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, Lucie Charlebois, rappelle que le Québec ne fait pas figure d'exception. Le Manitoba prévoit aussi d'interdire la culture de cannabis à domicile, même si le fédéral veut permettre aux Canadiens de cultiver jusqu'à quatre plants de cannabis par foyer.

« Si vous avez un bloc appartements où il y a 12 logements [et qu'on multiplie] par quatre, ça fait 48 plants dans la cour. On n’est pas bien loin d’une plantation commerciale, on crée un autre marché illicite », assure la ministre Charlebois.

Lucie Charlebois est disposée à y apporter des changements à moyen terme. « Pour l'instant, nous allons dire non, zéro plant. On reverra dans trois ans s’il y a lieu de modifier ça », précise-t-elle.

Des « limites » aux restrictions, selon Ottawa

La ministre fédérale de la Justice, Jody Wilson-Raybould, a commenté le dossier lors d'un point de presse dans le foyer de la Chambre. Elle avertit qu'il y a des « limites » aux restrictions qu'ont l'intention d'imposer certaines provinces, dont le Québec, sur la culture de plants de cannabis à domicile.

La ministre Wilson-Raybould a laissé entendre à mots à peine couverts que les velléités de certaines provinces d'interdire carrément de faire pousser des plants de marijuana à la maison iraient à l'encontre du projet de loi fédéral.

Elle a soutenu que la mesure législative C-45 était « permissive dans le sens où si certaines juridictions, en vertu de leurs compétences » veulent être plus sévères, elles peuvent le faire, mais qu'il y a tout de même « des limites » à ne pas franchir.

Autrement, les provinces et les territoires iraient à l'encontre des objectifs du projet de loi fédéral, dont l'article 7 prévoit qu'il est permis de faire pousser jusqu'à quatre plants de cannabis par ménage, a soutenu Jody Wilson-Raybould.

Lorsqu'on lui a demandé de préciser ce qu'elle entendait par le terme « limites », elle a mentionné la « préséance du pouvoir fédéral » de légiférer, refusant toutefois de se prononcer directement sur le projet de loi du Québec, qui interdirait la culture de marijuana à domicile.

« Je pense que j'ai été claire. Il y a des dispositions dans C-45, et d'autres mesures législatives qui ont été proposées ou déposées cherchent à contrecarrer ces dispositions; et il y a là des préoccupations », a lâché la ministre avant de tourner les talons.

Achat de cannabis sur Internet au Québec

Par ailleurs, la ministre Charlebois ne doute pas du bon fonctionnement du site Internet pour la vente du cannabis. Selon elle, il suffira de s'y prendre à l'avance. « Je n'attends pas de ne plus avoir de lait dans le réfrigérateur pour aller m'en chercher », lance-t-elle.

Les consommateurs québécois pourront acheter du cannabis par l'entremise de la filiale de la Société des alcools (SAQ) mandatée pour vendre la marijuana.

« Notre site Internet va être certainement compétitif. La SAQ a déjà un site Internet. On part d'une expertise, on ne part pas de rien », insiste-t-elle.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Le secret derrière les trop longues douches de ce jeune homme...





Rabais de la semaine