Retour

Pas de lien entre l'autisme et la grippe pendant la grossesse, selon une étude

Il n'y a pas de lien entre une femme enceinte qui souffre de la grippe, ou qui reçoit un vaccin contre cette infection, et le risque que son enfant développe un trouble du spectre de l'autisme, indique une étude publiée lundi dans la revue américaine JAMA Pediatrics.

Seul 1,6% des 196 929 enfants qui ont participé à l’étude, après au moins 24 semaines de grossesse, ont reçu le diagnostic d’autisme. Parmi les mères de ces enfants, moins de 1 % avaient été contaminées par la grippe alors qu’elles étaient enceintes, et près de 23 % avaient reçu le vaccin contre la grippe.

« Nos données indiquent qu’il n’existe pas de lien entre la grippe chez une femme enceinte » et le développement du trouble du spectre de l’autisme chez son enfant, explique Lisa Croen, auteur de l’étude et docteure au Kaiser Permanente Northern California, à Oakland.

Dr Croen estime qu’il n’est pas nécessaire de modifier la politique de vaccination contre la grippe chez les femmes enceintes. « Nous encourageons les femmes à se faire vacciner pendant leur grossesse », indique-t-elle.

Bien que plusieurs études aient exploré un lien possible entre la grippe durant la grossesse et le développement de l’autisme chez l'enfant, Dr Croen et ses collègues précisent qu’aucune d’entre elles ne s’était auparavant intéressée au vaccin contre la grippe, recommandé aux femmes enceintes.

Contracter une grippe au cours de sa grossesse représente tout de même certains dangers, affirme de son côté Dr Loralei Thornburg, une experte en grossesse à risques élevés à l’Université de Rochester Medical Center de New York. Elle évoque notamment le risque d’accouchement prématuré et d’anomalies congénitales.

« Les vaccins ont souvent été une source d’inquiétude, mais les données suggèrent qu’ils n’ont pas de lien avec un risque accru d’autisme ou avec toute autre complication périnatale », reconnaît toutefois Dr Thornburg, qui n’a pas participé à la nouvelle étude.

Plus d'articles