Retour

Pas de « milliards » pour attirer Amazon en Ontario

L'ancien banquier Ed Clark, à qui le gouvernement ontarien a confié le mandat de tenter de convaincre Amazon d'installer son nouveau siège social dans la région de Toronto, assure qu'il n'offrira pas des milliards de dollars en subvention au géant américain.

Sinon, ce ne serait pas équitable pour les autres compagnies, explique l’ex-président de la Banque TD.

M. Clark, qui avait déjà conseillé le gouvernement dans le dossier de la libéralisation du marché de l'alcool, compte plutôt mettre l’accent entre autres sur le bassin de main-d’oeuvre qualifiée dont dispose l’Ontario.

Plus tôt ce mois-ci, Amazon a annoncé qu’elle était à la recherche d’une ville en Amérique du Nord prête à accueillir son nouveau complexe de 5 milliards, faisant aussi miroiter jusqu’à 50 000 emplois.

Parmi les critères de la compagnie : une région de plus d’un million de résidents disposant d’une main-d’oeuvre spécialisée et d’un emplacement assez grand pour un siège social de jusqu’à 740 000 mètres carrés, et ce, à moins de 45 minutes d’un aéroport international.

Montréal, Ottawa et nombre de villes américaines courtisent elles aussi Amazon. Les municipalités ont jusqu'au 19 octobre pour déposer leur candidature.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine