Retour

Pas de monsieur, madame à Service Canada : « un geste important », dit Gabrielle Bouchard

« Je pense que c'est un beau geste d'inclusion, mais c'est un geste qui va demander à plusieurs personnes de s'adapter », a commenté en entrevue à RDI la présidente de la Fédération des femmes du Québec, Gabrielle Bouchard, elle-même transgenre, en réaction au reportage de Radio-Canada sur les nouvelles directives que doivent observer les employés de Service Canada.

Radio-Canada a en effet appris que les employés de Service Canada qui interagissent avec le public devront désormais s’adresser aux clients par leur nom complet ou leur demander de « quelle façon ils préfèrent que l’on s’adresse à eux ».

Le ministre Jean-Yves Duclos, responsable de Service Canada, a expliqué que les fonctionnaires pourront par la suite utiliser les termes « monsieur » et « madame » si les clients le demandent. Mais lors de la première interaction avec les clients, ils devront utiliser un langage neutre au niveau du genre.

Pour Gabrielle Bouchard, ce geste du gouvernement canadien n’en est pas un de rectitude politique, mais bien de respect.

« On parle d’interaction entre des fonctionnaires et la population canadienne. On parle de s’assurer que la première interaction, c’est un mouvement d’inclusion qui va permettre à tout le monde se reconnaître », dit-elle.

Mme Bouchard explique que les nouvelles directives fédérales vont permettre de faire baisser le stress que peuvent vivre les personnes LGBTQ dans leurs rapports avec les fonctionnaires.

Gabrielle Bouchard pense que cette nouvelle façon de faire va aussi permettre à la population canadienne d’avoir une réflexion sur les problèmes que vivent les personnes confrontées à une catégorisation de genre dans laquelle elles ne se retrouvent pas.

« J’espère que l’ensemble de la population va participer positivement à ce changement-là », dit-elle.

Selon elle, il sera intéressant de voir « comment les gens vont se rapproprier la politesse », qui passe actuellement par le biais des « monsieur », « madame ».

« On va découvrir de nouvelles interactions qui vont rester dans la politesse, mais qui vont être faites autrement. Donc ça va être une belle aventure », dit-elle.

Gabrielle Bouchard juge que ces changements ne sont pas insurmontables, et que la façon de s’adresser aux gens a changé au cours de l’histoire.

« On a eu à faire une adaptation lorsque nos mères ont dû faire le changement du nom de leur mari vers leur nom de fille », fait-elle valoir.

Plus d'articles