Retour

Patrick Chan prend sa retraite, avec plusieurs projets en tête

Patrick Chan, le patineur artistique masculin le plus décoré de l'histoire canadienne, a annoncé lundi sa retraite du patinage artistique de haut niveau. Chan a maintenant le regard tourné vers l'avenir.

Le Canadien devait annoncer sa retraite dimanche, mais la tempête de verglas en Ontario l'a forcé à reporter l'annonce de 24 heures.

« Ce fut un honneur et un privilège de patiner pour le Canada, a déclaré celui qui a fini 9e aux Jeux olympiques de Pyeongchang. Les expériences mémorables que j’ai vécues m’ont permis de tirer des leçons dont je me souviendrai tout au long de ma vie.

« J’ai réalisé mes rêves et mes aspirations en patinage de compétition et le temps est maintenant venu de relever de nouveaux défis et de profiter de nouvelles occasions. J’espère avoir inspiré de nombreux jeunes patineurs en leur montrant qu’avec ardeur au travail, persévérance et dévouement, tout est possible. »

Chan, qui a remporté trois médailles olympiques, dont l'or par équipe en Corée du Sud, trois couronnes mondiales et dix titres canadiens, veut savoir maintenant ce qu'est la « vraie » vie.

« Il y a trois ou quatre choses que je veux comprendre sur la vie, le Torontois de 27 ans. Je rencontre des gens pour en savoir plus, car durant ma carrière de patineur haut niveau, je n'en avais pas la moindre idée. C'est super, j'écoute et j'absorbe comme une éponge. »

Après les Jeux de 2014, et sa deuxième place crève-coeur à Sotchi, Chan a pensé quitter la scène, mais s'est ravisé.

« Ça n'aurait pas été juste d'arrêter après les JO de 2014, car je ne savais pas encore très bien qui j'étais et ce que je voulais faire après. »

Aujourd'hui, il a trois projets en tête : les spectacles de patinage auxquels il va participer, l'école de patinage qu'il veut créer et l'immobilier qui l'intéresse.

Patrick Chan travaille déjà à mettre sur pied avec sa compagne Liz Putnam, qui est entraîneuse de patinage, une école de patinage à Toronto.

« C'est un rêve. Donner une première chance à des entraîneurs et permettre à de jeunes patineurs de s'exprimer sur la glace », explique-t-il.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce chien refuse qu'on le prenne en photo





Rabais de la semaine