Retour

Paul à Québec réussit le passage de la BD au grand écran

La première médiatique du film Paul à Québec est très attendue par les cinéphiles, mais aussi par les adeptes des bandes dessinées de Michel Rabagliati. Ce long métrage est tiré de la BD du même titre, qui a été publiée en 2009 et traduite dans plusieurs langues.

Un texte de Tanya Lapointe

Pour la première fois, l'univers du bédéiste Michel Rabagliati prend vie au cinéma. François Létourneau incarne Paul, un personnage attachant que l'on voit évoluer dans les livres de Rabagliati depuis plus de 15 ans.

Pour voir cette vidéo sur votre appareil mobile, cliquez ici.

« Pas besoin d'avoir lu les BD et de connaître l'univers de Rabagliati pour apprécier le film, mais je pense que ça va donner envie aux gens de découvrir Paul à Québec et aussi les autres albums de la série Paul qui sont d'excellents livres », indique François Létourneau, en précisant qu'il n'a aucun talent de dessinateur dans la vraie vie.

Le scénario de ce film provient du sixième album de la série de BD. Il raconte l'histoire de la famille Beaulieu, un clan tissé serré, dont le patriarche est gravement malade.

Incarnant des sœurs, Julie Le Breton, Brigitte Lafleur et Myriam Leblanc illustrent le quotidien d'une famille accompagnant un parent en fin de vie.

L'impressionnante distribution comprend aussi Patrice Robitaille, Mathieu Quesnel, Louise Portal et Gilbert Sicotte, qui porte avec force et élégance le rôle du père mourant, sans jamais tomber dans le misérabilisme.

Le respect de l'oeuvre première

Paul à Québec est un film poétique et lumineux, à l'image de l'oeuvre de Michel Rabagliati. Le bédéiste et coscénariste du film est ravi du résultat

Le réalisateur François Bouvier a « tout fait pour respecter l'esprit de la bande dessinée ». Michel Rabagliati le confirme : « On a retenu des pages entières. On prenait une page, on disait : "c'est bon! On la tourne". »

Le film prend tout de même certaines libertés pour surmonter les défis que présentait l'adaptation. « Paul, dans la bande dessinée, est un témoin privilégié. Il n'y a pas de courbe dramatique. Alors, on a dû travailler pour lui donner cette courbe dramatique dans le film », explique François Bouvier.

Sans être larmoyant, Paul à Québec est un film émouvant sur la fragilité de la vie, traitant d'un sujet grave avec la bonne dose de légèreté.

Plus d'articles

Commentaires