Les amateurs d'étoiles filantes risquent d'être déçus cette année. Le pic d'activité de la pluie estivale de météores se produira pendant le jour pour les observateurs canadiens, mais c'est la présence gênante de la Lune qui nuira le plus au spectacle céleste annuel.

Un texte d'Alain LabelleQu'est-ce que les Perséides?

Tous les ans, la Terre traverse le sillage de la comète 109P/Swift-Tuttle parsemé de milliards de particules de roches et de poussière. Ce sont ces débris qui, en pénétrant dans l’atmosphère terrestre, donnent la fameuse pluie de météores des Perséides.

Cet essaim de débris d'une taille variant entre celle d'un grain de sable et celle d'un petit pois se renouvelle tous les 133 ans, lorsque la comète repasse dans le voisinage terrestre. Sa dernière visite remonte à 1992.

À quel moment pouvons-nous les observer?

Tous les ans, les Perséides sont visibles de la fin de juillet à la troisième semaine d’août.

Cette année, le pic d’activité est malheureusement attendu de jour, durant l'après-midi du 12 août, entre 15 h et 17 h 30, heure de l’Est. Mais dans la nuit du 12 au 13 août, la Lune se lèvera un peu plus tard, ce qui devrait représenter le meilleur moment de la saison pour observer la pluie d'étoiles.

Pourquoi le spectacle sera-t-il décevant en 2017?

Non seulement le pic d'activité maximum aura lieu durant le jour, mais la présence de la Lune gibbeuse décroissante (pleine le 7 août) nuira encore davantage à l’observation des étoiles filantes. Celle-ci se lève avant 23 h et aura un effet sur les conditions d’observation en seconde moitié de nuit, justement pendant les heures où le radiant atteint sa hauteur optimale et que les Perséides donnent leur plein rendement.

Une courte période « d’obscurité » se présentera toutefois entre la fin du crépuscule et le lever de la Lune, mais la fin de la nuit reste irrémédiablement compromise par la présence de la Lune.

Les conditions astronomiques seront beaucoup plus propices en 2018.

Où aller pour réaliser la meilleure observation?

La pollution lumineuse nuit à l'observation des étoiles filantes. Plus le ciel est noir, plus vos observations seront nombreuses. Éloignez-vous donc des grandes villes!

Dans quelle position doit-on regarder le ciel?

La NASA recommande de se coucher sur le sol, les pieds pointant vers le nord-est, avec une vue sur la plus grande étendue de ciel possible, sans télescope ni jumelles. Une trentaine de minutes sont habituellement nécessaires pour que les yeux s'habituent à la noirceur.

Plus d'articles

Commentaires